Recherche

ATTEINTES DES OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT Les jeunes leaders africains s'engagent



500 jeunes venus de 54 pays d'Afrique, de la diaspora, des Amériques, des Caraïbes et de l'Europe sont présents au 4ème sommet panafricain des jeunes leaders des nations unies. La rencontre ouverte lundi 13 janvier, à Dakar, par le chef du gouvernement Aminata Touré prend fin vendredi prochain.

Dakar abrite du lundi 13 au vendredi 17 janvier 2014, le 4ème sommet panafricain des jeunes leaders des Nations unies. Ceci, dans le cadre de la participation des jeunes à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd). Axé sur le «chômage des jeunes dans l’agenda post-2015 des Nations Unies», ce sommet du Réseau Panafricain des Jeunes Leaders des Nations Unies pour les OMD (Rojalnu) de Dakar qui a vu la participation de 500 jeunes venus de 54 pays d’Afrique et de la diaspora des Amériques, des Caraïbes et de l’Europe entend produire un document consensuel pour le positionnement de l’emploi et l’acquisition des capacités en matière d’entreprenariat des jeunes dans le cadre de l’atteinte des OMD et du cadre conceptuel de l’agenda post-2015.

Cette initiative, en perspective de l’échéance 2015, sert de cadre de réflexions et de synergies d’actions au sein de la communauté internationale. Ceci dans le processus d’élaboration du futur cadre qui sera présenté à l’Assemblée Générale des Nations Unies pour face aux maux du monde, notamment les crises économiques, l'emploi des jeunes, la crise énergétique, l'alimentation, etc. C’est pourquoi, le (Rojalnu) entend entreprendre ce processus d’accélération pour l’atteinte des OMD et de réflexions sur le cadre conceptuel Post-2015 afin de promouvoir les bonnes pratiques et d’aider au développement de visions communes des organisations de la société civile notamment celles des jeunes.

Dans son intervention, Aminata Touré, Premier ministre, a expliqué que «le moment est venu d’entreprendre les ruptures impératives pour faire des jeunes, avenir du continent, la priorité des priorités dans nos politiques de développement». Par conséquent, «il est ainsi fondamental de prendre en compte, sur tous les plans, les préoccupations des jeunes dans la mise en œuvre des politiques publiques de chaque pays». Et de souligner que c’est pourquoi, le chef de l'Etat "a mis en œuvre un ambitieux programme de prospérité durable : « Yonu Yokkuté », qui place, en synergie, le monde rural, les femmes et, surtout, les jeunes, au cœur du développement économique et social national».

Pour Alioune Guèye, président du réseau panafricain des jeunes, les «préoccupations, notamment celles liées à la question du chômage des jeunes sont pleinement reflétées dans l’agenda de ce sommet et nous prévoyons de partager les recommandations avec les jeunes du monde entier lors de ce sommet mondial des jeunes qui se tient en septembre 2014 à New York».

Pour Djibril Diallo, conseiller principal auprès du Directeur Exécutif de l’Onusida et président d’honneur mondial du Rojalnu, «les jeunes sont une importante force de changement et un atout majeur pour le développement. Leurs besoins en termes d’emploi, de santé, d’éducation doivent être pris en compte dans l’agenda post 2015 pour désamorcer la bombe à retardement».

Selon Babatunde Osotimehin, directeur exécutif de l’UNFPA, «avec les politiques, les investissements et le soutien social appropriés, les jeunes peuvent jouir d’une existence plus saine à l’abri de la pauvreté et élargir les perspectives de paix et de stabilité».

Il sera également question du dividende démographique, de la violence basée sur le genre, la santé de la reproduction des adolescents/jeunes, le VIH /sida et les technologies de l’information et de la communication, lors de ce sommet.

Jean Pierre MALOU
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 142 fois
Thèmes

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance