Recherche

APROSEN DIOURBEL : CROISADE CONTRE LES ORDURES MENAGERES Le programme « éco-quartier » officiellement lancé

Le ministre de la Culture, du Genre et du Cadre de vie a procédé ; avant-hier mardi 19 juillet à Diourbel, au lancement officiel du programme pilote « éco-quartier ». Le but de ce programme est de rendre salubre la ville de Diourbel, de mettre en place un système de gestion durable des ordures ménagères et de lutter contre la pauvreté.





La collecte et la gestion des ordures ménagères constitue une grande difficulté pour les autorités municipales qui sont charges de lutter contre les tas d’immondis notés souvent en pleine ville de Diourbel. 74.16 tonnes sont produites par jour, soit 2224 tonnes par mois dans la capitale du baol.

Parmi les solutions proposées par l’état du Sénégal pour éradiquer la saleté dans nos villes figure la mise en œuvre du programme éco quartier. Un programme qui, de l’avis d’Awa Ndiaye, ministre d’Etat ministre de la Culture, du Genre et du Cadre de vie, « participe à la salubrité de Diourbel. « La collecte des ordures est du ressort des collectivités locales. Cependant l’état a quand même un devoir qu’il compte mener jusqu’au bout. Nous avons avec l’Agence pour la propreté du Sénégal (Aprosen) concoctés un vaste programme qui intéresse 4 regions que sont : Diourbel, Kaolack, saint louis et Ziguinchor ».

Et le ministre d’Etat en charge du Cadre de vie de poursuivre « ce programme se charge de mettre à la disposition des familles qui le désirent des poubelles afin qu’elles puissent collecter les ordures ménagères pour les mettre dans des poubelles réglementaires subventionnées pour faciliter leur conditionnement.une fois les ordures collectées, elles seront déposées dans des sites aménagés a cet effet. Des jeunes vont les trier pourque les ordures alimentaires puissent être utilisées comme compostage ou engrais pour l’agriculture ou l’horticulture. Il s’agit de rendre nos villes et nos maisons propres et salubres mais également de donner à certains fils et filles de nos quartiers du travail. Collecter des ordures ménagères, c’est un métier éprouvant qui demande de la persévérance .Il ne faut pas que l’on fasse un mois et qu’on baisse les bras. Il faut motiver ces jeunes, ils doivent en retirer des revenus qu’ils peuvent utiliser pour leurs propres besoins».

Awa Ndiaye n’a pas manqué d’insister sur l’implication des femmes dans la mise en œuvre de ce programme, gage de son succès. La collecte des ordures dans les maisons déclare-t-elle est le travail des femmes. C’est ce qui explique la demande qu’elle a faite à ses sœurs de s’approprier ce programme et d’y adhérer en achetant des poubelles dont le prix de vente est de 750 F Cfa l’unité. « Une poubelle est beaucoup moins chère qu’une ordonnance et garantir la propreté dans la maison, c’est assurer la santé dans la famille » martèle Mme Awa Ndiaye qui procédait officiellement ce mardi au lancement du programme éco-quartier destine aux quartiers keur cheikh Ibra et Thierno kandji .

Le ministre du Cadre de vie annonce par la même occasion l’équipement de nos villes en camions acquises dans le cadre d’un programme ficelé avec la Banque islamique de développement (Bid). Le lancement a été marqué par une signature du protocole d’opérationnalisation du programme entre l’Aprosen représentée par son directeur général Cheikh Dieng et la commune de Diourbel représenté par le Premier adjoint au maire le Dr Oumar Wone. La remise de tricycles et du matériel de nettoiement au maire puis aux représentants des cellules éco-quartier a cloturé la céremonie.

Adama NDIAYE
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1112 fois
APROSEN


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance