Recherche

APRES LE GRAND PRIX DU CHEF DE L’ETAT, LES FEMMES DE« KOBA CLUB » DE KEDOUGOU RAYONNENT

En terme de lutte contre la pauvreté, le groupement « Koba Club » de Kédougou s’est affirmé comme leader dans la région de Tambacounda. Ces braves femmes qui excellent dans les cultures vivrières et le reboisement ont fait leurs preuves.



Le fonio pour lequel elles ont été primées à trois reprises est entré dans les habitudes alimentaires des populations de cette région. Maintenant elles tiennent, dans le cadre de la Goana, à bénéficier de plus de surfaces cultivables, d’équipements et d’intrants pour hisser Kédougou au rang des régions agro-industrielles sur lesquelles le Sénégal peut compter.

« Si Mme Aïssata Aya Ndiaye avait passé plus d’une matinée à l’école, elle allait aujourd’hui surclasser pas mal d’hommes en termes de capacités entreprenariales et de management », fulmine un jeune agent du développement local visiblement impressionné par l’étendue de l’imagination créatrice et la capacité d’entreprendre de la présidente régionale des groupements de promotion féminine, du reste présidente du groupement « Koba Club » de Kédougou récemment couronnée avec le grand prix du chef de l’Etat.

Aujourd’hui, à Kédougou, l’heure est à la mobilisation de ces femmes au tour de la Goana et pour ce faire, elles diront avoir ardemment besoin du concours des pouvoirs publics et du chef de l’Etat pour l’acquisition d’au moins 300 hectares de terre et d’équipements appropriés, sans oublier les intrants. Les femmes du groupement « Koba Club » souhaitent l’extension de leur unité de transformation et les 20 millions de francs qu’elles viennent de décrocher ne sauraient suffire dans la mesure où elles voudraient également acquérir un véhicule pour la livraison et l’enlèvement de leur production qui leur coûte de la tête aux pieds.

Présentement le groupement dispose d’un stock de près de 24 tonnes de fonio qu’elles ont commencé à traiter pour le mettre sur le marché. La riziculture est l’autre domaine de prédilection des femmes du groupement « Koba Club » qui exploitent des terres situées à des kilomètres de la commune de Kédougou. Lors de la campagne écoulée, les récoltes n’ont pas du tout suivi, faute de suffisamment d’eau. Cette année elles comptent remettre cela avec l’appui des autorités locales et nationales.

D’ailleurs elles ont à cet effet noué un partenariat avec le programme alimentaire mondial qui les appuie en vivres. Il faut rappeler que le groupement « Koba Club » de Kédougou est à son quatrième grand prix dont l’un consacrait leur dévouement dans le domaine du mais. Maintenant que le ciel a ouvert ses vannes depuis près de trois semaines, tous scrutent ici du côté des responsables de la Goana pour davantage encourager ces femmes à croiser le fer avec la pauvreté.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 775 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance