Recherche

AG DE L’ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS RURAUX : Vers la finalisation du statut des fonctionnaires des collectivités locales



En présidant l’assemblée générale de l’Association nationale des conseils ruraux du Sénégal (Ancr), le Premier ministre, Me Souleymane Ndéné Ndiaye, a annoncé que la loi relative au statut de l’élu local sera bientôt finalisée de même que le statut général des fonctionnaires des collectivités locales. L’assemblée générale de la Cour suprême s’y penchera à partir du 13 juillet tandis que l’Etat procédera à la distribution d’engins et de 500 tracteurs venant d’Iran. Cette réunion annuelle a vu la participation de plusieurs membres du gouvernement dont Karim Wade, chargé de la Coopération internationale.

Cette assemblée qui prend fin aujourd’hui par un point de presse, se penche sur le thème : « la communauté rurale à l’heure du cinquantenaire : enjeux et perspectives ». Représentant le chef de l’Etat, le Premier ministre en a profité pour faire un point d’étape de certains acquis et présenter les perspectives de notre système de décentralisation. « Après 50 ans d’indépendance et 38 années de vie des communautés rurales, créées par la Loi n°72-25 du 19 avril 1972, nous sommes dans un contexte de bouleversements continus et imprévisibles des paradigmes politiques et économiques où une seule certitude s’affirme : la quête de la satisfaction permanente du citoyen, de plus en plus exigeant, qui veut tout, et tout de suite », a dit le Premier ministre. Et d’ajouter : « nous vivons une époque où le principe de la participation des populations est au cœur de la démocratie locale. A cet égard, la communauté rurale, socle et innovation majeure de la réforme de 1972, reste le cadre approprié de consolidation de la démocratie et de la construction durable du développement local ».

Rappelant les assises de la décentralisation de novembre 2007 qui ont jeté les bases d’une redéfinition participative des axes opérationnels de notre gouvernance territoriale, Me Souleymane Ndéné Ndiaye a souligné que les recommandations issues de cette rencontre historique, qui connaissent un début de mise en œuvre avec le Programme national de développement local (Pndl), montrent l’étendue des efforts que nous devons consentir pour assurer une action publique territoriale dynamique, efficace, répondant aux aspirations locales. Il a insisté sur les moyens importants mis par l’Etat du Sénégal pour accélérer le développement en faisant une comparaison entre 2.000 et 2.010.

250 hôtels communautaires construits

Il a rappelé les 250 hôtels communautaires construits contre 20 en 2000, la réalisation d’un centre national d’Etat-civil, les 1.500km de pistes de production, les 1.328 ouvrages collectifs pour un coût global de 12,738 milliards, les transferts financiers de l’Etat vers les collectivités locales qui ont quasiment triplé, passant de 4,889 milliards F.Cfa en 1996 à 16,233 en 2010 dont 4,963 milliards alloués aux communautés, soit 30,58 % ; les 12, 5 milliards du fonds d’équipement, la construction de 77 hôtels de ville d’ici 2.012, la loi renforçant la responsabilisation des élus locaux dans l’exécution des dépenses d’investissement, le transfert du Bci, etc. Ces reformes majeures, a poursuivi le Premier ministre, doivent marquer la refondation de l’action publique territoriale et appellent la participation effective des populations, notamment les femmes, suite à la promulgation de la loi instituant la parité. Selon lui, l’élaboration d’une loi d’orientation de l’administration territoriale et la finalisation de la Charte de la déconcentration, cadre d’exercice de l’action territoriale de l’Etat, la restructuration pragmatique du fonds de dotation de la décentralisation et du fonds d’équipement des collectivités locales, pour assurer plus de rationalité et d’efficience dans les interventions, restent des chantiers institutionnels stratégiques pour assurer le succès durable de la politique de décentralisation.

Des mécanismes d’entente

Face à la crise internationale, le chef du gouvernement est revenu sur l’idée du président Wade de lancer la Goana qui jette les bases durables de la souveraineté alimentaire au Sénégal. S’agissant de la double planification, il a dit que cette nouvelle logique qui se veut intégrée et durable, nécessite une réhabilitation fonctionnelle de l’aménagement du territoire et de la planification régionale, une réorganisation et une redynamisation des mécanismes d’entente intercommunautaires. Il a appelé les acteurs à veiller, aux côtés de l’Etat, à une meilleure coordination des actions pour améliorer l’impact territorial de leurs réalisations au profit des populations, destinataires des politiques publiques. Parmi les mesures annoncées par Me Souleymane Ndéné Ndiaye, la redynamisation accélérée des Agences régionales de développement (Ard), des conférences d’harmonisation et des comités économiques et sociaux, porte d’entrée.

Auparavant, le président de la l’Ancr, Aly Lo, avait rendu un vibrant hommage à Me Wade pour les nombreuses mesures en faveur du monde rural. Il a annoncé que très bientôt un partenariat sera signé pour le démarrage des hôpitaux mobiles. Il a demandé à l’Etat de renforcer les pistes de productions pour l’écoulement des produits et fixer les populations rurales.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1449 fois
Association Nationale des Conseils Ruraux du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance