Recherche

ACCES AUX TERRES Une politique de réforme foncière en vue

Le Gouvernement du Sénégal compte mettre une politique de réforme foncière pour un développement durable dans le cadre de la mise en œuvre de la loi d’orientation sylvo-pastorale. Lors de la cérémonie d’ouverture du forum de réflexion et de partage sur la problématique du foncier et les enjeux d’une politique foncière, mardi 29 mai à la maison de la culture Douta Seck, la restitution des terres aux populations du monde paysan.



L’Etat du Sénégal compte mettre foncière pour un développement durable dans le cadre de la mise en œuvre de la loi d’orientation sylvo-pastorale. Hier, mardi 29 mai à la maison de la culture Douta Seck, le développement du secteur agricole a été au cœur des débats lors de la cérémonie d’ouverture de forum de réflexion et de partage sur la problématique du foncier et les enjeux d’une politique foncière qui a été par Enda Pronat.

« L’Etat a créé le cadre juridique avec la loi d’orientation […] et dans cette vision, tout ce qui permet l’agriculture de se développer […] est pris en compte par cette loi  […] qui permet aux acteurs de se réunir dans la concertation et de proposer à l’Etat une nouvelle politique foncière » a souligné Ibrahima Sagna représentant du ministre de l’agriculture et de l’équipement rural sur la loi d’orientation sylvo-pastorale de 2004. « La balle est dans le camp des différents acteurs, l’option de l’Etat est claire, il faut intensifier l’agriculture, la diversifier, la développer et cela ne peut se faire qu’avec la participation de tous les acteurs, les exploitations familiales qui jouent un volet important mais aussi les autres acteurs » a-t-il poursuivi sur les mesures à prendre par tous les acteurs afin que les solutions idoines soient préconisées. Cependant, l’accès aux terres est le mal des populations du monde rural au profit des plus nantis.

« Quand on a lancé la Goana, on a demandé à tous les ministres et aux députés d’aller chercher des terres. Il y’en a qui ont leur délibération dans leur poche, qui ont certainement clôturé et qui ne font rien sur ces terres, il faut remettre ces terres aux populations… » a dénoncé la coordonatrice d’Enda Pronat, Mariam Sow. « Il faut que l’Etat mette des politiques foncières et agricoles claires, qu’il investisse aussi sur l’agriculture, […]  de la production jusqu’à la commercialisation et croire à son potentiel » a-t-elle exhorté au Gouvernement. Une occasion saisie par la coordonatrice d’interpeller les futurs députés à l’Assemblée nationale au soir du 1er juillet prochain. « Il faut qu’ils arrivent à se mettre dans la tête qu’ils sont élus pour aller défendre  et régler les problèmes des populations locales qui les ont portées au pouvoir » a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, une chanson a été composée exclusivement par le groupe « Bidew Bou Bess » pour mieux faire passer le message pour le combat de ces femmes sur l’accès des terres pour le développement durable d’une agriculture.

SAER SY
Sud Quotidien



Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 428 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance