Recherche

36ème Semaine nationale de l’alphabétisation : Le programme régional clôturé à Fissel



Fissel a abrité la cérémonie régionale de clôture de la 36ème Semaine nationale de l’alphabétisation, tenue du 08 au 14 septembre. La communauté rurale est citée, en exemple, dans l’effort d’alphabétisation depuis ces deux dernières décennies. La cible féminine constitue à ce jour la priorité exclusive d’intervention des programmes d’alphabétisation eu égard au rôle éminent que la gent féminine peut jouer dans le processus de développement de la localité.

(Correspondance)- Le monde de l’alphabétisation s’était donné rendez-vous à Fissel, ce mercredi 14 septembre, pour les besoins de la clôture du programme régional de la 36ème Semaine nationale de l’alphabétisation, lancé dans la région de Thiès quatre jours auparavant. Le Responsable régional de l’alphabétisation (Rra), Maguette Faye, les Responsables départementaux de l’alphabétisation (Rda), l’Inspecteur en charge de l’éducation non formelle à l’Iden Mbour 2, les responsables de projets d’alphabétisation dans le département de Mbour, les superviseurs, les facilitateurs, les apprenants, le Président du conseil rural (Pcr) de Fissel, le Sous-Préfet de l’arrondissement, tous étaient là pour ce moment de bilan et de perspectives. Le thème de cette année, ‘Alphabétisation et Paix’ a été mis en exergue par tous les intervenants à la cérémonie protocolaire qui s’est tenue au Centre de ressource communautaire. Tous les orateurs ont montré comment la communauté peut, en s’appuyant sur l’alphabétisation, tendre vers une société où règne la paix dans tous les secteurs, bref une société épanouie et prospère.
Suivant cet idéal, les femmes ‘qui sont aux portes du développement’, comme l’a relevé le Pcr, Antoine Diockel Thiaw, ont fait l’objet d’un traitement privilégié dans les stratégies d’enrôlement, avec un effectif entièrement féminin de 360 auditrices dans les 12 classes ouvertes par les deux opérateurs dans 10 villages de la communauté rurale. ‘Dans nos stratégies, nous faisons une priorité aux femmes, pour deux raisons, a dit Antoine Diockel Thiaw. La première chose est que l’alphabétisation a une fonction éducative. Et les femmes, de par leur statut, sont aux avants postes de l’éducation. La deuxième chose est que l’alphabétisation participe au développement. Et que les femmes, de par plusieurs mécanismes, peuvent participer dans une large mesure à l’œuvre de développement socio-économique de notre terroir, économiquement surtout’.
L’adjoint au Sous-Préfet de Sessène, Serigne Modou Wade, a relevé toute l’importance des langues dans l’atteinte de nos objectifs de développement. ‘Tous les pays développés à travers le monde, sont des pays qui utilisent leurs propres langues. Si nous voulons nous développer, il nous faut passer par nos langues nationales’, a-t-il indiqué. Amadou Thiam, Rda à l’Inspection départementale de l’éducation nationale Mbour 1, de s’engouffrer dans la brèche ouverte par M. Wade, pour plaider pour une intégration de nos langues nationales dans notre système éducatif. ’Au-delà de l’alphabétisation, nous voulons que le Sénégal s’inscrive dans une dynamique d’introduction de nos langues nationales dans le système scolaire. Nous avons acquis toutes les compétences qui y autorisent, il ne reste que la volonté politique nécessaire pour y parvenir’, assène-t-il.
Mouhamadou Moustapha Kane, Inspecteur de l’éducation en charge de l’éducation non formelle à l’Iden Mbour 2, de préciser l’importance de l’alphabétisation dans les systèmes éducatifs des pays en voie de développement. ’L’enseignement doit s’appuyer sur deux jambes, le formel et le non formel. Dans des pays où la population est essentiellement rurale, et dans un pays comme le Sénégal où 70% de la population vit dans les campagnes, on ne peut réussir notre développement, si on ne s’appuie pas sur l’alphabétisation’, lance t-il. Dans cette volonté d’alphabétisation tout azimut notée dans la communauté rurale de Fissel, le Rda de l’Iden Mbour 2, Abdou Khadre Seck, souligne le rôle majeur joué dans cette dynamique par les enseignants du système formel, pour leur exprimer toute sa gratitude.
L’hymne national exécuté en langue Sérère
Inspecteur de Spécialité en Histoire et Géographie à la retraite, par ailleurs membre de la Confédération départementale des opérateurs en alphabétisation (Codoa), El Hadj Ngary Dieng a introduit le thème de la conférence ‘Alphabétisation et Paix’, devant un public attentionné. Il a axé son intervention autour de trois aspects : la définition de la paix, les conditions de réalisation de la paix dans la communauté et enfin la contribution de l’alphabétisation dans la construction d’une paix sociale durable dans nos sociétés.
D’autres séquences non moins importantes, à savoir l’exécution de l’hymne national en langue Sérère, la récitation de poèmes et proses en Sérère, un sketch sur le thème de l’alphabétisation, une brève prestation chorégraphique, mais aussi la remise de distinctions à sept personnes, pour leur dévouement à la cause de l’alphabétisation ont été également des temps forts de cette cérémonie. L’édition de cette année ayant eu comme parrain, Thierno Aliou Bâ de l’Union pour la solidarité et l’entraide (Use), un hommage appuyé lui a été rendu.
Pape Mbar FAYE
Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 990 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance