Recherche

2e édition de la foire des produits artisanaux : Un cadre propice à l’expression du lien tourisme-artisanat



C’est parti pour dix jours d’exposition-vente des produits artisanaux à Saly, la station balnéaire du tourisme sénégalais. La 2e édition de la foire des produits artisanaux initiée par le Syndicat départemental d’initiatives et de tourisme qui enregistre la participation de plus de trois cents artisans, est d’ailleurs perçue comme un moyen privilégié de lier le tourisme à l’artisanat.

’Il faut une forte interaction entre le tourisme et l’artisanat’. La conviction est celle du conseiller technique numéro un du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, représentant Mme Aminata Lô Dieng, vendredi dernier, à l’ouverture officielle de la foire des produits artisanaux de Saly. M. Fassa de rappeler ‘l’importance particulière que le ministre du Tourisme et de l’Artisanat accorde à la destination Sénégal et à la valorisation de l’artisanat local’. Considérant Mbour et Saly comme ‘des références dans la promotion et la destination du tourisme sénégalais’, il décrétera la nécessité d’une bonne formation pour les artisans. Dans ce registre, il rappellera l’existence de l’enveloppe de 300 millions de francs Cfa dégagée par l’Etat comme ligne de crédit pour les acteurs du sous-secteur de l’artisanat. A ce sujet, Issa Diouf, secrétaire général de la Société d’aménagement des côtes et zones touristiques du Sénégal (Sapco) a indiqué que sa structure va ouvrir deux guichets l’un à Dakar, l’autre à Saly ‘pour l’élaboration et le suivi des projets qui seront soumis en particulier par les femmes et les jeunes’.

En attendant, Saly va bénéficier sous peu d’un second village artisanal. Ce temple de l’artisanat et du tourisme, si l’on en croit Issa Diouf, sera construit sur une superficie de 5 000 mètres carrés, affectée par la Sapco au profit des artisans de la station balnéaire. M. Diouf d’affirmer par ailleurs que pour cette nouvelle réalisation qui verra le jour, les conditions d’attribution des cantines ‘seront allégées pour les jeunes et les femmes’.

L’édition de cette année a été aussi marquée par le lancement d’un salon de l’immobilier touristique. Pour Boly Guèye, président du Syndicat départemental d’initiatives et de tourisme, ce salon constitue une occasion unique pour les établissements hôteliers de montrer leur expérience en matière d’immobilier touristique. Et pour Tidiane Niasse, l’inspecteur régional du tourisme et de l’artisanat, ce salon tout comme cette foire ‘participent de la volonté de mieux lier le tourisme à l’artisanat’.

Cette foire qui a nécessité, selon son promoteur, un investissement global de 6 millions de francs Cfa constitue sans doute pour les artisans une occasion d’exposer leur savoir-faire, de booster leurs chiffres d’affaires et de nouer des relations de partenariat. Plus de trois exposants y prennent part, dont des étrangers venus de la sous-région. Les produits exposés et vendus sont essentiellement destinés aux touristes qui ont envahi les stands depuis le premier jour et qui apprennent par cette opportunité à découvrir les liens étroits que doivent entretenir ces deux mamelles de notre économie que sont l’artisanat et le tourisme qui constituent d’ailleurs deux grappes importantes de la stratégie de croissance accélérée du Sénégal. Cette foire démarrée depuis vendredi dernier se poursuivra jusqu’au 30 janvier prochain.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1002 fois
Economie-Finances


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance