Recherche

100 participants au colloque sur Sociétés et mondialisation



L’Alliance des forums pour une autre Afrique (Alfaa) organise les 5, 6 et 7 avril prochains, à Dakar, un colloque sur « Sociétés musulmanes et mondialisation». Près de 100 participants sont attendus à cette rencontre dont le coup d’envoi sera donné ce matin, à 10 heures, par le Premier ministre, Abdoul Mbaye.

« Sociétés musulmanes et mondialisation», c’est le thème du colloque qui se tient les 5, 6 et 7 avril prochains à l’initiative de l’Alliance des forums pour une autre Afrique (Alfaa). La rencontre verra la participation d’une quinzaine de spécialistes des questions religieuses. «Nous avons invité des spécialistes et des chercheurs sur les questions religieuses. Il y aura une quinzaine de spécialistes et près de 100 participants. Nous avons invité tous les représentants des communautés religieuses musulmane et chrétienne du Sénégal », a annoncé Ousmane Blondin Diop, le président de Alfaa, accompagné du Mauricien Issa Wachill. «L’évolution récente de ce qui s’est passé dans le monde arabe, en Afrique, particulièrement au Mali, nous a poussé à réagir. C’est une situation qui mérite une réflexion profonde en terre africaine en associant tous ceux qui sont de culture musulmane sans être forcément des Africains», déclare M. Diop qui s’était déplacé dans nos locaux. «Nous avons invité des personnalités des régions asiatique, européenne, nord américaine pour partager avec eux cette approche de l’Islam. Nous ne voulons pas parler de la religion, car c’est un sujet qui regarde la vie privée des individus mais parler de ce que des sociétés, à majorité musulmane, rencontrent, connaissent comme évolution, dynamisme, conservatisme et pesanteur », explique M. Diop. «C’est l’exemple du Mali qui nous a le plus motivé car nous avons tous été surpris de voir des citoyens de ce pays se retrouver contre leur propre patrimoine culturel et ancestral, contre l’Occident », poursuit-il. Selon Ousmane Blondin Diop, l’Afrique et le monde arabe sont concernés et interpelés par les questions d’Islam et de mondialisation. «Nous avons attendu que la situation au Mali soit calme pour réfléchir objectivement. Nous pensons que tout le monde est concerné par ce qui se passe dans ce pays », soutient le président de Alfaa. Selon M. Diop, Alfaa n’est pas une association comme les autres. «On a conçu Alfaa comme un cercle de réflexion sur le devenir de l’Afrique. Nous estimons que, dans une période de mondialisation, nous ne pouvions pas réfléchir tout seul. Notre association est composée de diverses personnalités de diverses nationalités. Depuis qu’elle est née en 2005, elle s’est consacrée à des tables-rondes en interne, à partager nos réflexions avec d’autres cellules et groupes de réflexion », précise-t-il. Le colloque se tient sous le patronage de l’Unesco.

El H. A. THIAM et A. KAND
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 121 fois
Société


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance