Recherche

Violences faites aux femmes, santé maternelle et emploi : le PNUD débloque plus de 15 milliards



Dakar, 5 aout (APS) – Le gouvernement sénégalais et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont signé, lundi à Dakar, trois programmes conjoints de 15,4 milliards de francs CFA destinés à la lutte contre les violences basées sur le genre, la santé maternelle et infantile et la promotion de l’emploi des jeunes, a constaté l’APS.

"C’est un budget global de 15,4 milliards de francs CFA destiné à financer trois programmes. Le premier programme est relatif à la santé maternelle et infantile, le deuxième est lié à l’emploi des jeunes et le dernier concerne les violences faites aux femmes’’, a expliqué la représentante-résidente du PNUD, Fatou Bintou Djibo, lors de la cérémonie.

Pour Mme Djibo, ces financements représentent un pas de plus dans l'engagement du système des Nations unies au Sénégal.

"Avec ce montant, nous espérons pouvoir contribuer à l’agenda de développement du Sénégal. L’objectif est de lutter contre la mortalité infantile et de mettre en place des systèmes qui permettent aux jeunes de trouver de l’emploi’’, a-t-elle souligné.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane, a indiqué que ‘’ces nouveaux financements [...] viennent renforcer le portefeuille des projets’’ noués avec le système des Nations unies''.

"Les 7, 550 milliards vont servir à financer le Programme intégré +Santé éducation nutrition+ (PISEN) pour assurer une santé maternelle et infantile et plus d’un milliard 100 millions sera consacré à un programme d’éradication des violences basées sur le genre’’, a détaillé le ministre des Finances.

Selon lui, les 6.2 milliards qui restent vont être affectés à un volet promotion de l’emploi des jeunes intégrant la variable migratoire. Les deux parties ont ensuite donné des gages de transparence quant au bon usage des ces fonds et l’atteinte des cibles.

"Nous avons prévu des mécanismes par la mise en place d’équipes de travail conjointes pour bien veiller à l’utilisation des fonds. Le mode de décaissement est également conjoint entre le système des Nations unies et le gouvernement’’, a assuré Fatou Bintou Djibo.

MTN/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 80 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance