Recherche

Vers une nouvelle stratégie de conservation de la biodiversité dans le Bassin arachidier



Louga, 9 jan (APS) – Un atelier d’information et de recueil des avis et préoccupations des acteurs concernés par l’élaboration de la stratégie de conservation de la biodiversité dans la zone éco-géographique du Bassin arachidier s’est tenu mercredi à Louga (Nord), sous l’égide de la Direction des pacs nationaux (DPN), a constaté le correspondant de l’APS.

Cette réunion, à laquelle ont pris part des représentants des services régionaux du développement rural, de l’environnement, de la pêche et des conseillers ruraux, a notamment servi de cadre de réflexion et d’identification des causes de la dégradation de la biodiversité. Elle a aussi permis aux participants de proposer des solutions.

''Cette rencontre rentre dans le cadre de la révision de la Stratégie nationale et du plan d’action de conservation de la biodiversité du Sénégal (SNPAB). Il s’agit, à travers cette approche consultative, d’identifier les besoins à la base, notamment par la prise en compte, entre autres, de l’aspect genre'', a expliqué à des journalistes le capitaine Lamine Kane de la DPN.

Il a fait savoir que ''le lancement de ce processus de révision de la SNPAB est guidé par la nécessité pour le Sénégal de prendre en compte les nouvelles dimensions portant notamment sur la réduction de la pauvreté, la dimension genre et les changements climatiques''.

''L’élaboration par le Sénégal en 1998 d’une SNPAB a permis d’obtenir des résultats probants en matière de conservation, d’élaboration d’indicateurs appropriés au niveau national, de renforcement des capacités, d’intégration des connaissances, innovations et pratiques locales'', indique un document de presse.

Quelque 18 espèces végétales, 14 mammifères sur les 192 que compte le Sénégal et 38 reptiles sur la centaine d’espèces recensées dans le pays sont menacés de disparition, a rappelé Dr Mamadou Diop, un animateur scientifique.

Le Sénégal compte actuellement 3.093 espèces végétales et 4.330 espèces animales, selon M. Diop, qui indique quelque 18 espèces végétales et quatre voire cinq poissons existant seulement dans le pays sont pour la plupart menacés de disparition.

La rencontre était organisée par le Collectif des organisations non gouvernementales d'appui au développement (CONGAD).

AKS/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 192 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance