Recherche

Vers l’adoption d’un cadre de référence pour résoudre les problèmes fonciers



Bamako, 23 nov (APS) – Des experts et des partenaires techniques et financiers des gouvernements réunis à Bamako, au Mali, s’attèlent depuis lundi à doter les Etats africains d’un cadre de référence permettant de résoudre les problèmes fonciers.

Ces experts et partenaires techniques et financiers prennent part à la troisième Conférence ministérielle africaine sur le logement et le développement durable, qui se tient dans la capitale malienne pour trois jours.

Selon Hubert Ouédraogo de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, ‘’le foncier, en tant que moyen efficace de mobilisation de crédits pour l’investissement, est un facteur essentiel pour le développement’’. Malheureusement dans la quasi-totalité des pays africains, a-t-il relevé, la gestion du foncier est informelle, ce qui entraîne une urbanisation chaotique.

Daniel Biau, chef de la Division de la coopération technique et régionale d’ONU-Habitat explique : ’’L’un des enjeux majeurs de l’urbanisation est d’aider les populations pauvres à mieux se loger, c’est-à-dire à accéder plus facilement aux terrains et aux financements indispensables à la construction d’un habitat décent.’’

’’Depuis les opérations de parcelles assainies des années 1970-80, les problématiques n’ont guère évolué dans ce domaine. Le logement locatif informel —qui concerne des dizaines de millions de personnes en Afrique— demeure absent des préoccupations, tandis que les recettes visant à transformer les pauvres en petits propriétaires manquent de sérieux et de crédibilité’’, a expliqué cet expert.

ONU-Habitat, l’organisme des Nations unies en charge de l’urbanisme, estime que l’appui au développement progressif de l’habitat par le biais du microcrédit demande est à soutenir davantage, de même que les systèmes collectifs d’épargne et de crédit.

’’Cela n’implique pas nécessairement la création de banques spécialisées, explique Biau, mais plutôt l’utilisation et l’adaptation des institutions existantes’’.

’’La production massive de terrains sommairement équipés, avec un recouvrement des coûts par les municipalités, devrait aussi être encouragée’’, a-t-il suggéré.

Le directeur de la Coopération technique d’ONU-Habitat est d’avis qu’‘’à ce jour, les conditions de vie ne s’améliorent que lorsque les revenus augmentent, tandis que l’impact ou l’effet de levier des politiques d’habitat reste marginal’’.

ONU-Habitat suggère de nourrir la réflexion ’’dans ce secteur délaissé du financement du logement populaire’’, en faisant savoir que ’’cela demande à nouveau d’associer coopération technique et assistance en capital, c’est-à-dire dialogue politique et incitations financières’’.

Ces questions soulevées, il reste aux décideurs, aux experts et aux partenaires techniques et financiers au développement d’indiquer de manière claire comment assurer la contribution effective du foncier au développement urbain durable.

A Bamako sera aussi lancée l’Initiative de la politique foncière en Afrique.

Selon Salamata Fofana Gakou, ministre malienne du Logement, de l’Urbanisme et du Foncier, ’’une collaboration régionale est nécessaire si les Etats africains souhaitent véritablement réussir une gestion durable du foncier’’.

PM/ESF/CTN

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1224 fois
Urbanisme et habitat


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance