Recherche

Vers des stratégies efficaces pour le développement de la petite enfance



Dakar, 7 mai (APS) – Des responsables de programmes et directions en charge de la petite enfance venus des pays ouest-africains francophones prennent part à un atelier régional ouvert ce mardi à Dakar, dans le but d'échanger sur des stratégies efficaces pour la rénovation des politiques de prise en charge du développement de la petite enfance (DPE).

La rencontre, prévue jusqu'à vendredi au King Fahd Palace, invite à "une réflexion pour arriver à assurer aux tout-petits l'accès à des services adéquats et intégrés, selon une approche participative pour le développement de la petite enfance", selon le secrétaire général du ministère de l'Education nationale, Baba Ousseynou Ly.

"L'investissement en faveur de politiques et de programmes de qualité pour le développement de la petite enfance apparaît désormais comme un axe stratégique majeur dans la bataille pour un développement humain durable", a souligné M. Ly, qui a présidé l'ouverture de cette rencontre.

Cet investissement en faveur de la petite enfance contribue à l'atteinte de l'objectif d'éducation pour tous, a-t-il ajouté. Malgré "le recadrage des politiques conformément à la nouvelle tendance et les nombreux efforts consentis, nos pays dits en voie de développement n'arrivent toujours pas à relever les défis du développement de la petite enfance", a soutenu le secrétaire général du ministère de l'Education nationale.

Ces défis concernent principalement selon lui l'élargissement de l'accès équitable aux structures de la petite enfance, l'amélioration de la qualité des apprentissages et de l'environnement des structures, l'implication effective de la communauté dans la gestion des structures de DPE.

"Nos pays doivent s'atteler à définir des cadres organisationnels d'intégration et des options stratégiques claires qui permettrons à nos jeunes enfants de bénéficier d'un bon départ", selon Baba Ousseynou Ly.

Directrice du Bureau régional de l'UNESCO pour l'éducation en Afrique (BREDA), Anne Thérèse Ndong Jatta, par ailleurs présidente du Groupe de travail pour le DPE, a souligné que la tenue de cette rencontre a pour objectif d'aider les pays à accélérer la cadence d'ici à 2015, mais surtout à influencer la programmation de l'agenda international et national pour la suite des actions envisagées après cette date.

"Les indicateurs sont encore au rouge avec un taux d'accès aux programme préscolaire de moins de 12% pour l'Afrique subsaharienne dont moins de 8% pour les pays francophones", a déclaré Thérèse Ndong Jatta.

Elle a ajouté que 60 millions d'enfants africains ne réussiront jamais à développer toutes les potentialités à cause de lésions sanitaires ou nutritionnelles traînées depuis la petite enfance.

"Suffisant pour dire que la petite enfance est une question d'urgence pour l'Afrique, plus précisément pour l'Afrique subsaharienne", a-t-elle encore soutenu.

A deux ans seulement du terme fixé pour la réalisation des OMD, "il est d'une urgence vitale de faire en sorte que les engagements collectifs pris par toutes les parties prenantes (pays, partenaires, organisations de la société civile, secteur privé) soient tenus ou à défaut qu'un plan clair de leur intégration dans le post 2015 soit dégagé", a-t-elle souligné.

La rencontre est axée sur le thème "faire progresser l'action pour le développement de la petite enfance en Afrique : De l'analyse des politiques à l'exécution" et fait suite à celles organisées précédemment à Zanzibar (2009) et au Cap-Vert (2010).

Elle se propose d'aider les principales parties prenantes à rendre opérationnelles les politiques de développement de la petite enfance au sein des pays participants (Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Togo et Sénégal).

L'atelier a été rendu possible grâce au concours de la Banque mondiale en collaboration avec le Partenariat mondial pour l'éducation, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA).

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 88 fois
Démographie-Population


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance