Recherche

Un projet de sécurité alimentaire pour 400.000 personnes dans trois régions



Dakar, 11 mars (APS) - L’Etat du Sénégal a, avec le soutien de la Banque africaine de développement (BAD), affecté un financement de 25 milliards de francs CFA à un projet censé assurer la sécurité alimentaire de 400.000 personnes, dont 60% de femmes, dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine.

Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire (PASA) a été lancé mardi à Dakar, dans ce but, par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck.

"Ce projet sera essentiellement axé sur la maîtrise de l’eau. Près de 2.000 hectares seront aménagés, ce qui favorisera une véritable relance de l’agriculture dans les régions bénéficiaires", a expliqué M. Seck lors de la cérémonie de lancement du PASA.

La culture du riz sera relancée dans les régions de Kaffrine, Louga et Matam, des pistes de production construites et les pertes de récoltes éradiquées, grâce au PASA, a-t-il indiqué, avant d’ajouter : "Nous fondons beaucoup d’espoir sur ce projet."

Selon M. Seck, le ministère de l’Elevage et des Productions animales participera à la mise en œuvre du PASA, dont la durée d’exécution est de cinq ans. Les régions de Kaffrine, Louga et Matam ont été choisies pour accueillir le projet, en raison de leur niveau de pauvreté et de malnutrition, a-t-il expliqué.

Ce projet vise "l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des producteurs, et la promotion de l’emploi des jeunes" dans ces trois régions, explique le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural dans un communiqué parvenu lundi à l’APS.

"Il vise à améliorer la sécurité alimentaire, ainsi que les revenus des ruraux, en ciblant trois régions vulnérables du Sénégal soumises aux aléas climatiques. Ce sont les régions de Louga, Matam et Kaffrine", ajoute-t-on dans le texte.

Le communiqué indique que le projet bénéficie notamment d'un financement de plus de 20 milliards de francs CFA, sous forme de don, du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP).

Le PASA est doté d'un autre financement de 1,55 milliard de FCFA, d'un autre encore de plus de trois milliards, et de la contribution des bénéficiaires et communautés rurales estimée à 250 millions.

Selon le ministère de tutelle, ce projet devra faciliter l’accès des petits producteurs, des femmes, et de leurs organisations à des infrastructures agricoles et pastorales diversifiées, notamment en matière de maîtrise de l’eau, de stockage et de désenclavement, ainsi qu’à des technologies, services et formations adaptés.

SBS/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 86 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance