Recherche

Un expert met en exergue l’importance des ressources humaines



Dakar, 30 déc (APS) - La réussite du volet agricole du programme ‘’Yoonou Yokkute’’ passe nécessairement par l’existence de ressources humaines de qualité dans les 45 départements du Sénégal, selon le chercheur et expert agronome et en agro-industrie, Serigne Guèye Diop qui a insisté sur l’importance de la formation dans ce sens.

‘’Pour réussir, la mise en œuvre du programme +Yoonou Yokkute+ doit s’accompagner de 45 centres de formation professionnelle agricole pour assurer la disponibilité des ressources humaines formées aux nouvelles techniques agricoles et industrielles’’, a-t-il dit.

M. Diop animait samedi une conférence sur : ‘’Contribution au programme +Yoonu Yokkuté+, propositions pour la mise en œuvre nationale. Comment augmenter la productivité et les productions agricoles au Sénégal ?’’ à l’occasion du dîner-débat de la Convergence des cadres républicains (CCR) de l’Alliance pour la république (APR, pouvoir).

La rencontre qui avait pour thème ‘’Stratégie de mise en œuvre de la politique agricole du programme Yoonu Yokkuté’’, s’est déroulée en présence du Premier ministre Abdoul Mbaye.

‘’La formation est un point essentiel et pas négligeable’’, a dit Serigne Guèye Diop, ajoutant : ‘’Si nous ne formons pas les jeunes sénégalais aux métiers de l’agriculture, de la technique, à la réparation des tracteurs, à la mécanique agricole, on ne pourra pas planifier le développement’’.

Selon lui, ‘’la formation des jeunes dans le domaine de l’agriculture sera une façon de lutter contre le chômage’’.

‘’La fusion, le renforcement des financements et la déconcentration des instituts de recherches agricoles et agroalimentaires constituent une condition sine qua non de la réussite’’ du programme ‘’Yoonou Yokkut’’, a dit M. Diop, également Directeur général de Nestlé Afrique;

Il a souligné que ‘’leur rôle (celui des instituts) sera de créer de nouvelles races de bovins, de nouveaux produits et procédés alimentaires, de nouveaux emballages’’.

L’expert agronome a souligné que ‘’l’impact social du programme agricole et agro-alimentaire sur le chômage des jeunes permettra au gouvernement du Sénégal et à ses partenaires d’offrir des milliers d’emplois’’.

Selon lui, ‘’il est attendu environ 200000 emplois permanents et 100.000 emplois indirects pour les cinq années de mise en œuvre’’ du programme.

FD/OID


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 201 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance