Recherche

Transformation des produits locaux : le gouvernement promet son accompagnement aux femmes (PM)



Dakar, 2 fév (APS) - Le gouvernement sénégalais est disposé à accompagner les femmes transformatrices de produits agricoles dans la formation et l’accès à des financements, a assuré, mercredi à Dakar, le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye.

‘’En parcourant les stands, je me suis rendu compte que la plupart du temps, ce sont les femmes qui exposent des produits’’, a-t-il constaté lors de l’ouverture de la 12ème édition de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA) sur le thème :’’La souveraineté alimentaire’’.

Le Premier ministre a visité les stands des exposants, en compagnie du ministre de l’Agriculture, Khadim Guèye, et de la ministre de l’Elevage, Dr Oumou Khaïry Guèye Seck, du président de la FIARA, Boubacar Cissé, et de plusieurs autres personnalités.

‘’Je tiens à les féliciter et à leur donner l’assurance que le gouvernement sera toujours prêt à les accompagner tant du point de la formation, de l’encadrement, que du soutien pour l’accès à des financements’’, a-t-il assuré aux femmes transformatrices.

M. Ndiaye a indiqué que le gouvernement tenait aussi à accompagner tous les exposants à cette foire pour les aider à améliorer les rendements. Selon lui, il se pose toujours un problème de rendement au niveau de l’agriculture sénégalaise.

‘’La preuve, a-t-il noté, si vous discutez avec un Thaïlandais, il peut vous dire que sur un hectare, il peut avoir X tonne ou Y kilogramme. Ce qui n’est pas le cas au Sénégal, parce que le sol n’a pas été traité, les bons engrais n’ont pas été utilisés’’.

A cet effet, le Premier ministre a invité les organisateurs de la FIARA, à en faire de même à l’intérieur du pays, pour permettre aux Sénégalais d’avoir une idée sur tout ce qui est produit le pays.

‘’Nous devons faire la promotion des produits locaux, il est vrai que les habitudes alimentaires sont intimement liées à la culture. La FIARA devrait permettre aux producteurs locaux de pouvoir les écouler sans difficulté, d’abord en les mettant dans des emballages et en expliquant leur valeur nutritive’’, a-t-il plaidé.

Interpelé sur les rapports entre le Conseil national de concertation des ruraux (CNCR) et le nouveau Syndicat des agriculteurs et éleveurs "Jappando" suscité par le gouvernement, le Premier ministre a estimé qu’il était préférable d’avoir un seul interlocuteur qu’une multitude d’organisations paysannes.

‘’Les discussions se poursuivront pour amener les responsables du CNCR à comprendre que leur organisation n’est pas concurrente du syndicat +Jappando+. Tous les acteurs qui interviennent dans le secteur de l’agriculture doivent marcher ensemble pour obtenir de meilleurs résultats’’, a-t-il insisté.

ASB/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 872 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance