Recherche

Tambacounda : le conseil régional et l’USAID-Wula Nafa signent un protocole pour promouvoir l’agriculture



Tambacounda, 9 fév (APS) - Le Programme USAID-Wula Nafaa et le Conseil régional de Tambacounda ont signé, mardi, un protocole d’accord pour la promotion de l’agriculture, la gestion des ressources naturelles, de l’eau et de l’assainissement, a constaté le correspondant de l’APS.

‘’Le protocole d’accord que nous allons signer aujourd’hui est une étape importante pour le programme. Cet accord va nous amener à gérer durablement les ressources naturelles de cette région orientale qui est très importante pour construire la biodiversité afin de permettre aux populations de gagner leur vie d’une manière durable’’, a dit le directeur de l’USAID/Wula-Nafaa, Jeffrey Povolny.

Selon lui, le partenariat avec le conseil régional est, pour ce faire, ‘’fortement recommandé’’. Il a indiqué que le programme qui est à sa deuxième phase, va permettre de perfectionner leurs efforts et approches, ainsi que leur partenariat avec les communautés rurales.

‘’La signature de ce protocole permet de toucher plusieurs secteurs économiques et sociaux dans une parfaite intelligence avec l’ensemble de nos services’’, a déclaré le président du Conseil régional, Mamadou Salif Bâ lors d’une cérémonie dans les locaux de l’institution locale.

M. Bâ s’est félicité de ce que le programme USAID/Wula Nafaa a ‘’fait plus de bien au profit des populations dans le cadre de l’exploitation rationnelle et durable des ressources naturelles’’.

Le présent protocole axé sur le thème du développement économique de la région ‘’vient à son heure’’, a-t-il noté, non sans affirmer que ‘’la promotion des activités économiques au niveau local joue un rôle important’’.

Pour lui, ce document constitue pour la nouvelle équipe du conseil régional qu’il dirige, un ‘’espace de réflexion, un cadre pour créer des opportunités en vue d’une meilleure prise en charge l’une des plus importantes compétences transférées consacrées par le code des collectivités locales de notre pays pour le développement économique de la région’’.

Il s’est dit ‘’ convaincu’’, au vu de la diversité des interventions et de la ‘’pertinence’’ des axes d’intervention, que ‘’le contenu de ce protocole permettra d’élaborer un plan d’action qui sera la rampe et le lancement de l’envol économique de la région orientale’’.

Abdou Sène, directeur adjoint de USAID/Wula Nafa, est revenu sur l’objectif global du programme qui, a-t-il dit, consiste à contribuer à la réduction de la pauvreté dans les régions où il intervient.

Dans cette optique, il développe des filières, pour aider les populations à valoriser les ressources naturelles en vue d’en tirer le maximum de profit. C’est dans ce cadre que le programme s’est intéressé au ‘’lalo mbeep’’ dont le prix est passé de 350 francs environ le kilogramme lors de la première phase du programme, à 1.300 francs.

Avant l’arrivée du programme, a-t-il expliqué, ‘’ les bana-banas venaient de partout et prenaient ce produit de manière désorganisée pour les populations, en tirant le maximum de profit (à leur) détriment’’.

‘’Avec une organisation autour des zones d’intervention, cette année le kilogramme tourne autour de 1300F/ kg, parce qu’ils sont organisés en groupements, en réseaux, parlent le même langage et vendent en même temps’’.

Ceci, constitue, à ses yeux, un ‘’acquis important’’. Le programme USAID-Wula Nafa intervient aussi dans la production de fonio et la gestion des ressources forestières, ainsi que de l’aménagement des forêts communautaires de Koulor et Sita-Niaoulé. Une bonne partie de l’exploitation du charbon est tirée de ces deux forêts, a dit M. Sène.

M. Sène a précisé que dans le cadre de ce protocole, le conseil régional, en rapport avec ses partenaires de la coopération décentralisée, est en train d’aménager la réserve du Boundou.

Le programme a déjà commencé à financer une étude axée sur les potentialités de cette réserve en matière d’apiculture pour aider les populations à tirer le maximum de profit du miel, a-t-il dit.

‘’Avant même la signature (de ce protocole, NDLR), nous avons posé des axes concrets. Nous sommes en train de réfléchir sur comment organiser les populations, comment faire en sorte que la faune dans cette partie de la région puisse être valorisée et conservée de manière à ce que les populations puissent en tire profit’’.

Abdou Sène a fait part de la décision du programme de travailler avec la commission environnement du conseil régional, afin dispenser aux élus une formation en matière de décentralisation et de bonne gouvernance, dans le cadre des compétences transférées à la région.

S’y ajoutent le renforcement des capacités du conseil régional en élaboration de budget participatif, ainsi que d’autres formations inscrites dans le plan d’actions annuel qui sera élaboré, afin de progresser avec plus de précision dans les activités prévues au cours de l’année.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1518 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance