Recherche

Tambacounda : face aux problèmes environnementaux, Aliniha mise sur la conscientisation des enfants



Tambacounda, 7 janv (APS)- L’initiative ’’Aliniha Yéré Démé Soo’’, à travers son programme ’’Aflatoune’’, cible les enfants pour lutter contre les problèmes environnementaux notés dans la région de Tambacounda et qui sont relatifs notamment aux déchets plastiques, à la dégradation de la nature et à la désertification.

’’A Tambacounda, on a des problèmes environnementaux comme les déchets plastiques, la dégradation de la nature et la désertification qui avance à grands pas, entre autres’’, a indiqué vendredi le chargé de l’environnement d’Aliniha Yéré Démé Soo, Ibrahima Kaboré.

‘’Compte tenu de ces facteurs, on doit faire en sorte que les enfants soient conscientisés de l’importance de l’environnement’’, a-t-il dit, en marge de l’ouverture de la deuxième session de formation des enseignants dans le cadre du programme Aflatoune.

Le programme Aflatoune, basé sur une éducation sociale, financière et environnementale des enfants, a vu le jour au mois de février 2009 et concerne cinq écoles de la commune de Tambacounda, pour un effectif de 1.094 élèves, d’après son coordonnateur Ibrahima Bâ.

Ce séminaire de trois jours vise à renforcer les capacités des enseignants dans le cadre du programme Aflatoune qui s’intéresse aux enfants de 6 à 14 ans.

M. Kaboré a relevé que l’initiative Aflatoune, vise à ‘’inculquer aux enfants, qui seront les adultes de demain, des valeurs nobles de préservation de l’environnement’’. ‘’Sans cet environnement, la vie sera invivable sur terre. Si ces enfants ont ces valeurs-là demain, ils seront des acteurs de changement’’, a-t-il ajouté.

Poursuivant son analyse, M. Kaboré a averti : ‘’ S’il n’y a pas d’arbres, il n’y aura plus de pluie, s’il n’y a pas de pluie, il n’y aura plus d’agriculture, alors qu’au Sénégal, 80% de la population dépend de l’agriculture. Dés lors, il y aura la famine’’.

En vue de la généralisation du programme Aflatoune, Aliniha pense à l’intégration d’Aflatoune dans le programme national d’éducation, a-t-il indiqué.

Le volet environnement du programme est un ‘’élément essentiel’’, vu les changements climatiques en cours dans le monde, a-t-il dit.

Le coordonnateur d’Aflatoune a annoncé que cette année, 10 autres écoles seront formées. ‘’Le programme Aflatoune s’exporte très bien à travers le pays’’, a-t-il relevé, ajoutant qu’il est présent dans l’Inspection départementale ( IDEN) de Foundiougne, plus particulièrement à Toubacouta où cinq écoles ont été initiées.

Les autorités académiques présentes, l’inspecteur d’académie Alioune Ndiaye et l’inspecteur départemental adjoint de l’Education, Omar Wade, se sont félicitées des acquis de Aflatoune qui se préoccupe du sort des enfants.

Ils ont plaidé pour la réussite du programme qui, à leurs yeux, est devenu une ‘’réalité incontournable’’ et ne recèle ‘’rien d’étranger (…) au curriculum de l’éducation’’.

‘’Vous devrez œuvrer pour que le programme réussisse’’, a ajouté Alioune Ndiaye, tout en indiquant avoir pris sur lui, la responsabilité d’autoriser le programme avant Aflatoune dans les écoles même ‘’avant le niveau central’’.

Jugeant ‘’atypique’’ cette démarche de l’académie de Tambacounda, M. Ndiaye s’est engagé à accompagner le programme qui, à son avis, ‘’ne doit pas échouer’’.

BC/ADI/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1107 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance