Recherche

Saint-Louis : Aly Haidar invite les populations à être des éco-citoyens



Saint-Louis, 5 juin (APS) - Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Aly Haidar, a invité, mercredi à Saint-Louis, les populations à être des "éco-citoyens’’ en adoptant des comportements responsable vis-à-vis de l’environnement.

"Etre un éco-citoyen, c’est célébrer la Journée mondiale de l’environnement tous les jours de l’année, avoir un comportement citoyen, consommer nos produits locaux et bio’’, a dit le ministre, qui présidait la cérémonie commémorant la Journée mondiale de l’environnement sur le thème : "Pensez-mangez-préservez’’.

Parlant du thème, il a estimé que les citoyens doivent consommer intelligemment en ne versant pas dans l'excès, source de maladie, et, aussi, en pensant aux générations futures pour qui les ressources doivent être préservées.

"Quand j’étais jeune lycéen à Saint-Louis, il y avait des colonies de poissons. Aujourd’hui, le +yaaboye+ se fait rare’’, a dit le ministre, estimant que "cela est l’exemple d’une ressource qui a été mal gérée quand elle était là’’.

Etre éco-citoyen, c’est aussi refuser les sachets plastiques et ne pas jeter son gobelet dans la rue après usage, a encore déclaré M. Haidar. L’Etat ne peut pas, selon lui, être derrière tous les citoyens pour leur indiquer les bons comportement.

Selon lui, "il ne sert à rien de mettre des lois, si elles ne sont pas appliquées ou si nous n’avons pas les moyens de les appliquer. Il faut discuter, dialoguer jusqu’à trouver de manière consensuelle la possibilité d’établir une règle consensuelle qui nous permette de dépasser des étapes.’’

"C’est comme cela qu’il faut gérer le pays pour accompagner le président de la République et le Premier ministre dans leur gouvernement à changer les mentalités et les comportements’’, a ajouté M. Haïdar.

"Si nous n’avons pas le temps de penser à l’avenir de notre environnement et à la gestion de notre écosystème, c’est parce que les questions essentielles nous échappent’’, a-t-il dit.

Le programme a été perturbé par le mouvement d’humeur des étudiants révoltés contre une éventuelle augmentation des droits d'inscriptions, obligeant les organisateurs à jeter leur dévolu sur la salle des actes du rectorat de l'université Gaston Berger (UGB) au détriment de l’amphithéâtre, initialement choisie pour l’abriter.

AMD/ASG


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 78 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance