Recherche

SYSTÈMES FINANCIERS DÉCENTRALISÉS : Les acteurs imprégnés sur la réglementation du secteur



Dans le cadre de sa tournée régionale de sensibilisation, la Direction de la réglementation et de la supervision des systèmes financiers décentralisés (DRS-SFD) a rencontré à Saint-Louis, les acteurs. Ils ont été imprégnés sur les tenants et les aboutissants de cette réglementation pour un assainissement total du secteur de la micro finance.

Le concept de cette tournée de la DRS-SFD, qui a démarré dans l’axe 1, qui concerne les régions de Matam, Saint-Louis et Louga est axé sur des conférences techniques régionales au niveau des régions qui comporte des volets tels que les conférences publiques, les émissions radio diffusées et la distribution de supports documentaires sur la réglementation destinée au large publique et aux systèmes financiers décentralisés (Sfd). Selon Mame Bouri Ngom Tall, le directeur de la Réglementation et de la supervision, ce concept part du souci de partager cette réglementation avec le maximum de sociétaires et de sénégalais, mais aussi d’être plus proche des usagers afin de mieux leur expliquer les tenants et les aboutissants de cette réglementation.

Le thème principal choisi pour cette conférence publique est « Accès et maintien dans la profession », notamment pour les Sfd, qui englobent aussi bien les mutuelles que les sociétés de capitaux et les associations agréées pour exercer leurs activités de micro finances. « Leur accès est réglementé, avec un ensemble de conditions à satisfaire pour pouvoir répondre à ce vocable de Sfd et pouvoir exercer librement sa profession dans le secteur de la micro finance », a souligné Mme Tall, qui a informé que le maintien demande un certain nombre d’exigences pour un Sfd qui exerce. « Il faut la tenue d’une comptabilité, d’un système d’information, des organes, un ensemble d’exigences qui doit être reporté et mis à la disposition du ministère de l’Economie et des Finances et aussi au niveau de la DRS-SFD, pour qu’on puisse suivre régulièrement les conditions d’exercice des mutuelles », a-t-elle indiqué. Ce thème a été décliné à plusieurs niveaux et au cours des échanges, la DRS-SFD et les différents acteurs ont discuté entre autres du traitement et de la recevabilité des dossiers de demande d’agrément, les groupements d’épargne et de crédit, du rôle des organes des institutions mutualistes ou coopératives d’épargne et de crédit (Imec), les droits et obligations des membres d’une Imec... Ils ont ainsi été imprégnés de l’ensemble des étapes à suivre pour être agréé.

« Beaucoup de sénégalais ne connaissent pas leur rôle au niveau des mutuelles. Quand on ouvre un compte, lors de l’ouverture, on satisfait aux conditions de souscription au capital social et on devient automatiquement membre, et quand on est membre, on doit s’impliquer dans toute sa plénitude au fonctionnement de la mutuelle, notamment au niveau de l’assemblée générale, et à ce niveau, on participe aux décisions », a expliqué Mme Tall, qui a beaucoup insisté sur les conditions de maintien.

Samba Oumar Fal
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1730 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance