Recherche

SOKONE - RENFORCEMENT DE L’INDUSTRIE LOCALE ET LUTTE CONTRE LE SOUS-EMPLOI UN NOUVEAU COMPLEXE AGRO-ALIMENTAIRE LANCE



En compagnie de son collègue ministre secrétaire général du gouvernement Abdou Latif Coulibaly, Aly Ngouye Ndiaye, le ministre de l’Industrie et des mines a présidé hier, à Sokone, le lancement des travaux de réhabilitation des anciens locaux de l’usine de transformation des fruits de l’Anacardier. Prévu pour abriter le nouveau complexe agro-alimentaire de Sokone, cet ancien local longtemps abandonné va certainement faire renaitre l’espoir pour les populations locales.

Grâce à un partenariat qui se veut fécond entre le maire de Sokone Amadou Moustapha Guèye alias « Petit Guèye » et Amacodou Diouf, président directeur général de « International Buur Sine », cette entreprise de transformation de la mangue et des noix d’acajou débutera ses services dès janvier prochain.

D’un coût d’investissement de 740 millions de F Cfa, ce complexe abritera une unité de transformation des noix d’acajou, une unité de transformation de mangues, une chambre aménagée pour les hôtes, une espace de soins et une cantine. En termes d’emplois, ce complexe va utiliser un effectif de 200 emplois temporaires comme fixes et puisera les ¾ de cet effectif au sein de l’environnement local, autrement dans la ville de Sokone elle-même et les collectivités environnantes.

Parti pour contribuer à l’amélioration de la chaine de valeur de l’anacarde dans la région de Fatick d’une manière générale, ce complexe, selon le maire de la commune de Sokone, est aussi un moyen de régler les nombreuses questions économiques et sociales auxquelles les populations sont régulièrement confrontées dans leur quotidien. Outre sa participation effective à la fiscalité locale, l’entreprise évitera par ailleurs aux petits spéculateurs Sokonois les transactions intermédiaires, si l’on trouve que la majeure partie d’entre eux se trouvent toujours dans l’obligation de traiter avec des opérateurs ne voulant jamais acheter à des prix rémunérateurs.

Pour résorber le gap, le maire de Sokone a plaidé la nécessité d’élaborer un décret interdisant toute commercialisation de cette catégorie de matières premières que sont les noix d’acajou en dehors de nos frontières. Et cela, afin d’éviter toute rupture de stocks dans ce futur complexe agro-alimentaire et freiner les incursions commerciales souvent opérées à Sokone par les opérateurs chinois établis en territoire gambien. Pour le ministre Aly Ngouye Ndiaye, «Amacodou Diouf fait partie des Sénégalais que l’Etat doit accompagner.

Compte tenu de l’apport significatif qu’il est en train de manifester pour le renforcement du système économique de notre pays, cet investisseur sénégalais pourrait aussi bénéficier des 2,5 milliards de F Cfa de la Banque Nationale du Développement Economique (BNDE) que le président Macky Sall a négociés et mobilisés pour accompagner ce genre d’investisseur en activité au Sénégal ».

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 268 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance