Recherche

SIA : DES ACTEURS PARTAGENT LES OPPORTUNITÉS POUR ATTEINDRE L’AUTOSUFFISANCE EN RIZ EN 2017



Paris, 1er mars (APS) - Les autorités étatiques ont mis en place des mesures et des mécanismes performants qui concurrent à l’atteinte des objectifs d’une autosuffisance en riz avec une production attendue d’1 million 600 tonnes en 2017, ont assuré, mardi à Paris (France), des acteurs de la filière.

"La Sodagri a pour mission de piloter le programme national d’autosuffisance en riz au niveau du sud et du sud-est du pays", a déclaré son directeur général, Moussa Baldé qui s’exprimait lors d’un panel sur la filière riz au 53-e Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris.

L’objectif fixé par le gouvernement est d’atteindre une
production d’un million six-cent mille tonnes en 2017, a rappelé M. Baldé qui partageait le plateau avec d’autres acteurs engagés dans la décision présidentielle d’atteinte de l’autosuffisance en riz.

"De ces zones, il est attendu une contribution de 40% au niveau du programme national d’autosuffisance en riz, c’est-à-dire 640 mille tonnes", a évalué M. Baldé.

"Donc, avec les efforts actuellement déployés et les matériaux agricoles en place, même si la saison des pluies est moyenne, nous pouvons atteindre les objectifs que nous visons", a-t-il argué.

Moussa Baldé a expliqué que si "la Sodagri réussit à emblaver 200 mille hectares, avec un rendement de moins de trois tonnes à l’hectare, cela fait 600 mille hectares".

Il a ajouté que "le bassin de L’ Anambé actuellement enn réhabilitation devrait pouvoir donner les 40 mille ha qui restent".

Pour sa part, le coordonnateur du programme national d’autosuffiance en riz, Waly Diouf a assuré des pas importants ont été franchis.

"Si en 2014, on a connu un taux de 28% malgré un mauvais hivernage, en 2015 nous avons connu une production de plus de 917 mille tonnes ce qui est une première au Sénégal. On n’a jamais atteint une production aussi importante", a relevé M. Diouf.

Waly Diouf a estimé que les objectifs fixés par les autorités compétentes seront atteints d’ici 2017 "si nous continuons sur cette lancée" parce que tous les préalables ont été identifiés et sont en cours d’exécution.

C’est dans cette optique d’ailleurs que "le SIA est un cadre
extrêmement important dans la mesure où on y retrouve des investisseurs, des consommateurs mais aussi des chercheurs qui permettent de profiter des atouts, des nouvelles technologies présentées ici", a conclu Waly Diouf.



FD/PON

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 211 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance