Recherche

SEDHIOU : RELANCE DE LA FILIERE SESAME A MEDINA SOUANE Une fondation américaine apporte son expertise

L’Association de lutte contre l’exode rural (Assolucer) dont le siège est à Médina Souané dans la région de Sédhiou, arrondissement de Djirédji, va bénéficier d’une expertise de la fondation américaine pour le développement en Afrique en matière de production de sésame. Une cérémonie officielle de lancement a eu lieu dans ce sens, le mercredi 31 décembre 2008, en présence des autorités administratives, d’acteurs au développement, des notabilités religieuses et coutumières. La mission est de relancer cette filière sésame pour assurer la sécurité alimentaire dans la zone.



L’Association de lutte contre l’exode rural (Assolucer) est créée en août 1884 par vingt-deux groupements maraîchers. Elle compte à ce jour deux cents sous-groupes de 3.023 membres dont 1.171 femmes réparties dans 14 communautés rurales. Ses domaines d’intervention sont pour l’essentiel l’agriculture, le maraîchage, l’élevage, le commerce, l’hydraulique, la formation, la lutte contre la dégradation des sols et singulièrement la culture du sésame.

Sa lettre de noblesse dans ce dernier domaine lui a valu un partenariat avec l’association française des volontaires du progrès, le Projet rural intégré pour la moyenne Casamance (Primoca), le Catholic Relief Service (CRS), l’Institut National de Pédologie, la DTE et le Programme Casamance (Procas).

Cette distinction dans la production de la filière sésame leur vaut aujourd’hui la confiance et l’expertise de la fondation américaine pour le développement en Afrique.

Ce partenariat a été scellé le mercredi dernier à Médina Souané en présence des différents groupements de producteurs membres de Assolucer, des religieux, coutumiers et les administratifs de ladite circonscription.

A en croire Cheick Bane coordonnateur de programme au niveau de l’Association Conseil pour l’Action (Aca) et responsable de suivi et remédiation des projets financés par la fondationcet appuie vise à renforcer le système de production du sésame de Assolucer. Dans un premier temps, nous allons renforcer les capacités institutionnelles des membres et de leur doter des équipements informatiques ». M. Bane fait savoir que : « il est aussi prévu de former ces membres en gestion administrative et financière, en leadership, en bonne gouvernance, de les encadrer sur les techniques de production et de marketing ». Ce qui, selon lui, leur permettra de définir leurs objectifs de production et de commercialisation. « Nous allons en outre faire des études de marché pour faciliter les écoulements », dit-il.

Le coordonnateur de programme au niveau de l’Aca de poursuivre : ‘ C’est un projet d’une durée de dix huit mois pour une subvention globale de 41.121.000 F Cfa. L’apport de Assolucer est seulement de 1.600.000F pour des frais comme l’organisation des assemblées générales de ce genre et ses déplacements propres. Nos objectifs de production sont de booster le rendement de 800 à 1000 tonnes de sésame. Les salaires du personnel sont aussi compris dans cette enveloppe ».

Pour sa part, Mama Souané le Directeur exécutif de Assolucer a affirmé que « ce soutien participera à donner un coup de fouet à la culture du sésame au sein de notre groupement ». Avant de préciser que : « La collecte des semences de qualité est aussi un des grands défis que nous allons relever mais avec la participation de toutes les communautés membres de l’association et de toutes les bonnes volontés. Je lance un appel à tout le monde et particulièrement aux jeunes à prendre conscience que personne d’autre ne fera le développement à notre place et que ce dernier peut se faire sur place ».

Lui emboîtant le pas au nom des femmes, Ndèye Gnima Koma a fait savoir que « ce projet vient à point nommé et c’est une très grande opportunité pour nous femmes de relever les défis de la sécurité alimentaire car la promotion de la filière sésame entraînera de facto la relance des spéculations allant dans le sens de combattre la pauvreté dans nos foyers. C’est une œuvre collective de développement à la base. Et ainsi, nous aurons la confiance des bailleurs qui n’hésiteront pas à nous venir en aide ».

A l’occasion de la cérémonie officielle de lancement du projet, Adama Thiao le sous-préfet de l’arrondissement a fait un appel en direction en direction des communautés pour une gestion rationnelle des biens. « Dans nos sociétés, il y’a trop de gaspillages à l’occasion des cérémonies de baptêmes, de décès, de circoncision, que sais-je encore. Je suis sûr que si les populations gèrent bien, donc de façon rationnelle, ce qu’elles gagnent, elles parviendront à réaliser des économies susceptibles de limiter la pauvreté dont on parle tous les jours et sous tous les toits ».

D’après les responsables d’encadrement de la Fondation américaine pour le développement de l’Afrique (FDA en anglais american development fund for Africa), les sociétaires de Assolucer peuvent aussi bénéficier des voyages d’étude dans les pays de la sous-région ouest africaine dans le cadre du partage des expériences en matière de la culture de sésame.

L’enjeu en vaut bien la chandelle. N’est-ce pas chers producteurs ?

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1464 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance