Recherche

SEDHIOU - LES PRODUCTIONS DE MANGUES EN PERIL SUITE AUX ATTAQUES DE MOUCHES LES ACTEURS DE LA FILIERE OUTILLES A LA RIPOSTE VEGETALE



L’agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX) anime une session de formation de trois jours à compter d’hier, lundi 9 mai à l’intention des producteurs et exportateurs de mangue de la région de Sédhiou. Les modules portent sur l’hygiène, la sécurité sanitaire, les bonnes pratiques dans les champs et en station de conditionnement. L’objectif est d’organiser la riposte aux attaques des mouches de fruit qui déciment à coup de dizaines de tonnes les productions. Les programmes et projets de développement de la Casamance sont invités à jouer leur partition dans la réponse au péril végétal.

Les mangues font l’objet d’une sévère attaque des mouches de fruits ces dernières années dans la région de Sédhiou ; conséquences, les productions sont en baisse avec des implications négatives sur le revenu des exploitants de la filière. L’agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX) offre son expertise à la résolution de cette problématique. Depuis lundi et ce pour trois jours en effet, elle anime une session de formation aux producteurs et exportateurs de mangues sur l’hygiène, la sécurité sanitaire, les bonnes pratiques dans les champs et en station de conditionnement.

Jean Marie Diouf le secrétaire général de l’ASEPEX déclare que « pendant ces trois jours la direction de la protection des végétaux va intervenir pour montrer aux acteurs comment faire pour que la mangue puisse produire mieux, pour que les vergers soient mieux entretenus, pour que ces mangues puissent répondre aux normes des marchés. Le travail se fera de la production à la récolte pour sécuriser les produits et garantir une meilleure compétitivité de la filière ».

Le président de la filière mangue de Sédhiou se réjouit de cette initiative et invite l’Etat à un accompagnement conséquent au travers du projet pôle de développement de la Casamance (PPDC) et du programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). « Dans le cadre de la réalisation de leur activité les projet et programmes que sont le PPDC et le PUDC peuvent jouer un rôle important dans la promotion de la filière mangue en Casamance. Comme vous le savez sans doute, la région de Sédhiou est très enclavée et la construction des pistes de production, à côté des efforts de lutte contre les mouches de fruit sera d’un apport conséquent à la filière » a indiqué Makhfouss AÏdara.

Outre la direction régionale du développement rurale (DRDR), la direction nationale de la protection des végétaux se mobilise également dans un élan unitaire pour assurer la bonne santé des fruits, notamment la mangue sérieusement affectée par les mouches blanches. A l’arrivée, il s’agira, selon les techniciens du secteur de produire des mangues de qualité dont le label se fera une bonne part de marché bien au-delà de nos frontières.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 198 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance