Recherche

Rufisque:Plan directeur pour l'assainissement : Il manque 17 milliards pour démarrer la seconde phase



A l’avènement de l’alternance, la ville de Rufisque a eu un plan directeur pour son assainissement et sa mise en réseau. Le coût est estimé à 30 milliards de francs Cfa. La première phase des travaux avec un budget avoisinant les 13 milliards de francs Cfa est terminée, mais la seconde n’a pas encore démarré faute d’argent. Pour l’heure, l’Etat, par le biais de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), a construit une station d’épuration des eaux usées à Rufisque. Cette station fonctionne par lagunage naturel et est destinée au traitement des eaux usées collectées dans les quartiers concernés dans la première phase du plan directeur d’assainissement de la ville.

Du côté de la municipalité, les fonds destinés aux activités d’hygiène et d’assainissement visent le nettoyage, le curage et l’entretien des canaux, l’appui aux services de santé en produits et matériaux de désinfection, le payement des contrats de prestataires de service aux agents spécialisés pour les vidanges, les nettoyages, etc. Les autorités locales avaient également, en partenariat avec le ministère de l’Environnement et de l’Hygiène, initié un programme de dotation de poubelles aux populations. Mais les populations n’ont pas compris l’utilité de ces poubelles et ont préféré les utiliser à d’autres fins (réserves de riz, de linge et d’eau). ‘Il existe une volonté manifeste aussi bien des autorités étatiques que de la mairie d’assainir la ville. Cependant, leurs actions restent très insuffisantes par rapport aux attentes des populations’, diagnostique un conseiller de l’opposition.

Le service d’hygiène du département qui est maître d’œuvre dans la mise en œuvre de la politique d’hygiène et d’assainissement est confronté à un manque de personnel et une absence de moyens financiers. C’est ce qui explique que la surveillance et le contrôle de l’hygiène dans les maisons et les quartiers ne s’effectuent plus. Les populations n’ont ainsi plus l’encadrement nécessaire, ni le suivi qui les obligeait à veiller sur l’hygiène et la propreté dans les maisons.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2053 fois
Eau et Assainissement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance