Recherche

Rokhaya Daba Fall relève les bons résultats de l’INP dans la zone du Sine-Saloum



Ndiaffate, 22 mars (APS) – La directrice générale de l’Institut national de pédologie (INP) Rokhaya Daba Fall s’est félicitée de ’’l’impact réel’’ des techniques de lutte mises en place avec les producteurs contre la salinisation et l’érosion hydrique, les deux principaux prototypes de dégradation des terres dans la zone pédoclimatique du Sine-Saloum.

S’exprimant dimanche à Ndiaffate, lors de la réunion de coordination nationale de l’INP, Mme Fall s’est en outre réjouie des ’’résultats spectaculaires’’ obtenus dans l’application du phosphogypse tout comme du phosphate ou du compost dans les périmètres maraîchers, qui ont permis d’améliorer les rendements, de l’avis même des producteurs.

La directrice de l’INP s’est dite ’’particulièrement satisfaite’’ du travail de la délégation du Sine-Saloum, effectué en collaboration avec les producteurs dont elle s’est réjouie de l’engagement à appliquer et démultiplier ces technologies apprises pour récupérer et fertiliser à la fois leurs terres.

Rokhaya Daba Fall a aussi souligné l’impact positif de l’utilisation du compost et des phosphates de Matam que les populations continuent selon elle de réclamer, en raison des rendements agricoles performants obtenus.

Mais l’INP n’a malheureusement pas les moyens de régler tous les problèmes de la zone pédoclimatique, a indiqué sa directrice générale. Mme Fall a dit qu’elle espère que le conseil d’administration de l’INP, invité sur le terrain, saura apprécier l’accompagnement nécessaire à la mission qui lui est assignée et devant s’étendre à tout le territoire national.

L’INP, créé seulement en 2004, a beaucoup fait et constitue un des acquis de notre cinquantenaire, a-t-elle dit, estimant qu’il est important de renforcer ses moyens humains, matériels et financiers.

Mme Fall a d’ailleurs préconisé la construction de centres polyvalents de formation des producteurs leur permettant de se déployer complètement dans toutes les zones pédoclimatiques du pays.

Pour le moment, a-t-elle relevé, l’INP n’est présent que dans six zones, car sur les 17 centres existants, il n’occupe qu’une partie, les autres abritant des centres universitaires.

Considérant que l’arbre est ’’un élément constant dans l’amendement organique de nos terres’’, Rokhaya Daba Fall a annoncé que l’INP va désormais célébrer chaque 21 mars, la Journée mondiale de l’arbre.

A cet effet, elle a remis dimanche à Ngapp (Kaolack) du matériel pour la mise en place d’une pépinière communautaire et pour l’entretien des plants avant d’y visiter des champs reboisés de Kadd (faidherbia albida), un arbre fertilisant.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1693 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance