Recherche

Récolte et commercialisation La Soena au secours des paysans



Après le lancement du projet de la Grande offensive pour l’agriculture et l’abondance (Goana) en avril dernier et la réception de moissonneuses batteuses pour l’égrenage de la récolte, les paysans viennent encore de trouver appui sur une nouvelle société sénégalaise. En effet, la société d’encadrement et de commercialisation des produits agricoles (Soena) vient d’être mise sur pied pour les accompagner dans le processus de récolte et de commercialisation de leurs produits. Ce, après que des privés ont pendant longtemps taxé très cher l égrenage et la récolte des cultivateurs des vallées du fleuve et de l’Anambée.

La récolte et la commercialisation des produits qui étaient le véritable casse-tête de beaucoup de paysans sont en phase de trouver des solutions. En effet, ces derniers s’attelaient souvent les services de sociétés privées pour ces deux phases importantes dans l’agriculture. Ces sociétés, qui mettaient à leur disposition le matériel nécessaire pour la récolte, bénéficiaient d’au moins 20 % de leurs produits. C’est dans cette optique de parer à cette « arnaque » des paysans qu’une nouvelle société sénégalaise est mise sur pied. La société d’encadrement et de commercialisation des produits agricoles (Soena) qui est une agence nationale dont les 35 % des actions appartiennent à l’Etat et les 65 % sont détenus par des investisseurs sénégalais. La création de cette agence qui entre toujours dans le cadre de la mise en œuvre de la grande offensive pour l’agriculture et l’abondance (Goana), va aider les paysans à mieux récolter et à bénéficier de cette récolte. La Soena, qui prévoit d’accompagner ces derniers dans le processus de récolte et de commercialisation de leurs produits, compte moderniser le secteur de l’agriculture avec l’utilisation de matériels ultramodernes comme les moissonneuses-batteuses. En plus, en lieu et place des 20 % que les privés véreux prélevaient sur la vente des paysans, la Soena n’en demande que 10 % au maximum en en plus un meilleur encadrement. La Soena a aussi inscrit dans ces objectifs un volet où il est prévu d’acheter ces produits agricoles après la récolte. Entièrement gérée par des Sénégalais, elle compte rendre ses activités pérennes même après la fin du projet de la Goana.

L'Office

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1970 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance