Recherche

Protection de l'enfance : le modèle Niaguiss offert en exemple



Protection de l'enfance : le modèle Niaguiss offert en exemple
Djifanghor, 3 sept (APS) - Le coordonnateur national de l'ONG ENDA-Jeunesse action, Pierre-Marie Coulibaly, a invité les pouvoirs publics sénégalais à s'inspirer du dispositif de protection des enfants mis en place dans la commune de Niaguis (Ziguinchor, sud), en vue de rendre opérationnelle la Stratégie nationale de protection de l'enfant.

"Nous souhaitons proposer ce dispositif à l'Etat du Sénégal comme modèle pour rendre opérationnelle la Stratégie nationale de protection de l'enfant, adoptée en décembre dernier", a-t-il plaidé mardi à Djifanghor, lors de la clôture d'un atelier de renforcement des aînés protecteurs et d'initiation des enfants à l'autoprotection.

Quelque 40 jeunes venus de 10 régions du Sénégal ont pris part lundi au camp de formation organisé par l'ONG Enda-Jeunesse-action, en partenariat avec le Mouvement africain des enfants et jeunesses travaillistes (MAEJT) et Save Children.

"Aujourd'hui, il y a un dispositif de protection dans les 12 villages de la commune de Niaguis qui permet de suivre chaque enfant. Leurs membres peuvent dire mensuellement quelle est la régularité de l'enfant à l'école, s'il dispose d'un extrait de naissance oui ou non", s'est réjoui Pierre Marie Coulibaly.

L'ONG ENDA-Jeunesse action a depuis trois ans expérimenté ce dispositif de protection des enfants dans la commune de Niaguis, a-t-il renseigné, se félicitant des résultats obtenus dans ce domaine.

Le coordonnateur national de l'ONG Enda-Jeunesse-action a souligné que l'objectif du camp de formation était de faire découvrir aux participants le dispositif de protection mis en œuvre et surtout inciter les enfants des 4 villages de la commune de Niaguis à développer des réflexes d'autoprotection.

Les bénéficiaires ont à leur tour pu identifier pendant la formation les différentes étapes de la protection des enfants déclinées à travers la prise en charge, la prévention et le plaidoyer, a indiqué la chargée de communication de la coordination nationale des enfants et jeunes travailleurs du Sénégal, Mbengué Ndiaye.

"Les enfants des villages de Fanda, Boucotte, Djifanghor et de la commune de Niaguis nous ont révélé les difficultés qu'ils rencontrent dans le cadre de leur scolarisation. Ils nous ont aussi confié des cas de maltraitance que certains de leurs camarades subissent dans leurs communautés", a renseigné Mbengué Ndiaye, venue de Thiès (centre) et membre du MAEJT.

Sur les obstacles identifiés par les enfants dans le cadre de leur scolarisation, elle a cité les mariages précoces, le travail dans les jardins maraîchers, précisant qu'ils ont proposé des solutions pour venir à bout de ces problèmes.

Il s'agira de sensibiliser les jeunes et les parents sur les grossesses précoces et proposer un agenda de travail pour que leurs études ne subissent pas de lors de la prochaine rentrée des classes.

ASB/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 113 fois
Démographie-Population


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance