Recherche

Projet Girmac:Composante pêche, Le développement de pêcheries durables



Projet Girmac:Composante pêche, Le développement de pêcheries durables
Cette première composantes se déclinent en six sous-composantes devant aboutir à une utilisation durable des ressources halieutiques. Le ministère responsable de la pêche et les organisations communautaires co-gèrent les pêcheries sur la base d’une connaissance des tendances évolutives des stocks, des tendances de l’industrie de la pêche et des déplacements saisonniers. Cette composante est structurée en 6 sous-composantes :

La révision des dispositions réglementant l’accés et l’exploitation des ressources halieutiques en diagnostiquant les textes législatifs et réglementaires qui régissent la gestion des écosystèmes et des ressources marines et côtières ;


Le développement des capacités des acteurs locaux à gérer les ressources par des campagnes d’éducation et de sensibilisation pour l’adoption d’un code de conduite pour une pêche responsable, l’appui aux initiatives communautaires de gestion durable et la vulgarisation du Code de la pêche et des autres textes réglementaires ;

La mise en place d’un système concerté de surveillance côtière de la pêche au niveau des zones sensibles telles les îles Betenti, Lompoul, Cap Skirring, Kafountine et Djifère, la création de brigades mixtes de surveillance et le renforcement des moyens de contrôle des navires de pêche ;

La mise en place d’activités alternatives par la promotion de l’aquaculture, de l’écotourisme et l’identification des opportunités d’activités économiques y compris la migration des pêcheurs nationaux vers d’autres zones de pêche sous-exploitées dans le contexte d’un plan de reconversion ;

La promotion de méthodes d’utilisation durable des ressources marines et côtières basée sur les connaissances et pratiques traditionnelles durables de pêche, la création de centres polyvalents de pêche et la sensibilisation sur le problème de la surexploitation des ressources ;

Le renforcement des capacités pour une augmentation de la valeur ajoutée des produits halieutiques par l’identification de nouvelles méthodes de valorisation des produits halieutiques, l’amélioration des conditions de débarquement, de transport et de conservation des produits, le renforcement de l’hygiène et de la qualité dans le secteur de la transformation artisanale, l’identification de nouveaux marchés et l’utilisation des résultats de la recherche sur la transformation des produits halieutiques

Plus d'infos sur www.girmac.sn

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2913 fois

Girmac
Inscription à la newsletter

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM