Recherche

Pour une meilleure utilisation des ressources animales,le Progebe prépare des plans d’occupation des sols



Le Progebe va aider les communautés rurales de Tenghory, département de Bignona et de Bandafassy, département de Kédougou, à avoir un Plan d’affectation et d’occupation des sols (Paos). L’autre localité d’intervention de cette organisation sous-régionale, Wassadou, département de Vélingara, «a un Paos depuis 2004, élaboré par le Projet de développement rural du bassin de l’Anambé (Paderba), mais qui n’a jamais été mis en œuvre», renseigne Abdourahmane Ndiaye, expert du Progebe chargé de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. Il a donné cette information lors d’un atelier de partage, mercredi dernier à Wassadou. Le but en était, selon M. Ndiaye, de «faire, avec le Conseil rural, les autorités administratives locales et les partenaires techniques, l’état des lieux du Paos existant, de voir les contraintes qui ont empêché son application et de faire des recommandations».
Un bref parcours de ce document réalisé par le président du Conseil rural de Wassadou, a permis de se faire une idée de ce qu’est un Paos. On y trouve la cartographie de la localité avec une indication des zones d’habitation, des forêts, des cours d’eau et mares, un tracé et une ouverture sur les cours d’eau et parcours du bétail. Mais aussi les potentialités que recèle la zone, les modalités d’accès à la terre et les contraintes.
Le représentant du Centre de suivi écologique (Cse), partenaire technique du Progebe pour l’élaboration des Paos, a donné la définition d’un Paos. Selon Abdoulaye Faye, «c’est un document stratégique et prospectif pour planifier et justifier l’affectation des sols». Et Abdourahmane Ndiaye du Progebe de se faire plus précis : «Le Progebe qui s’est donné comme mission de protéger et de préserver le bétail ruminant trypanotolérant, veut doter le Conseil rural d’un outil pour mieux organiser les activités économiques dans l’espace du Conseil rural, ce qui pourrait éviter les conflits dans l’utilisation des ressources entre les différents acteurs sur le terrain que sont les agriculteurs, les éleveurs et les forestiers.»

Le Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1345 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance