Recherche

Pour préserver le parc de Niokolo Koba : L’Etat débloque un milliard de francs Cfa



Pour sauvegarder le Parc national de Niokolo Koba (Pnnk), l’Etat du Sénégal va débloquer un milliard de francs Cfa et s’ouvre aux partenaires financiers extérieurs pour privatiser la gestion de ladite réserve.

Un milliard de francs Cfa, c’est la somme que compte investir l’Etat du Sénégal en vue d’atténuer l’état de dégradation avancée du Parc national de Niokolo Koba (Pnnk). Cette annonce a été faite hier par le ministre d’Etat, ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature, Dijbo Kâ, à l’occasion de l’inauguration des locaux de l’Union internationale pour la conservation de la nature (Uinc). Selon le ministre d’Etat, cet investissement va contribuer à la restauration du Parc. Car d’après lui, cette réserve qui, à elle seule, contient plus de 78 % des forêts de galeries du pays et plus de 1 500 espèces de plantes avec une diversité animale, est fortement menacée. ‘D’où l’importance de veiller à sa survie’, lance Djibo Kâ.

Les fortes pressions qui peuvent compromettre à terme l’existence du Parc de Niokolo Koba sont d’origines diverses. Il s’agit aussi bien des changements climatiques que des activités humaines tels que l’occupation de l’espace, la chasse et le braconnage, les feux de brousse, les défrichements et l’extension des terres de cultures, la pression du pastoralisme et les transhumances. ‘La faune s’est raréfiée dans toutes les zones de terroir jadis assez giboyeuses, le réseau d’aires protégées s’est amenuisé et appauvri dans toute la sous-région, et toutes les populations animales ont connu une fragmentation spectaculaire, isolant les refuges naturels les uns des autres et empêchant désormais l’échange d’individus entre les troupeaux’, renseigne Djibo Kâ.

C’est dans ce cadre d’ailleurs, poursuit le ministre de l’Environnement, que le gouvernement a décidé de privatiser la gestion du Parc. ‘L’Etat est à la recherche de partenaires financiers extérieurs prêts à prendre en charge la gestion durable du Parc afin qu’il puisse être sauvegardé’, dira-t-il. Pour sa part, le chargé de mission de l’Uicn, Racine Kane, a déclaré que cet organisme se donne pour mission de financer et d’appuyer techniquement tous les projets qui œuvrent pour la protection de la nature.

Créé en 1954, le Parc national de Niokolo Koba a été reconnu par la communauté internationale comme Site écologique exceptionnel. C’est par la suite qu’il a été classé site du Patrimoine mondial en péril et Réserve de biosphère en 1981. Avec une superficie de 913 000 hectares, il recèle d’importantes ressources de la faune et de la flore. Avec plus de 1 500 espèces de plantes et la diversité des espaces animaux, cette réserve est la plus importante de la sous-région ouest africaine.

Paule Kadja TRAORE
Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 790 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance