Recherche

Plaidoyer pour une redéfinition des calendriers agricoles



Plaidoyer pour une redéfinition des calendriers agricoles
Thiès, 20 août (APS) - Le colonel Abderrahmane Samoura, un ancien inspecteur régional des services des Eaux et forêts de Thiès (ouest) préconise une redéfinition des calendriers agricoles au Sénégal, une perspective qui contribuerait à la diffusion de variétés culturales à cycle court plus adaptées à la situation pluviométrique actuelle du Sénégal.

Les changements climatiques de ces dernières années "ont complètement changé le cycle pluviométrique du Sénégal", a-t-il soutenu mardi lors d'un atelier d'échanges et partage d'expériences consacré au partenariat liant la capitale du rail à la ville allemande de Solingen.

Les variations pluviométries et les changements climatiques "notoires" ces dernières années sont à l'origine de menaces sur la sécurité alimentaire, a rappelé M. Samoura, un expert en politiques environnementales.

Selon lui, une moyenne de 500 millimètres de pluie a été enregistrée de 1981 à 2011, renseignant sur "une pluviométrie déficitaire accumulée" qui a affect la production agricole, en-deçà des attentes, en comparaison des années où "la pluviométrie était en encore plus abondante".

Aussi, l'ancien inspecteur régional des services des Eaux-et-Forêts de Thiès suggère-t-il la promotion de l'agriculture urbaine et le micro-jardinage, pour faire aux conséquences des changements climatiques et de l'érosion hydrique.

La reforestation et le reboisement figurent parmi les solutions préconisées pour la préservation de zones telles que le plateau de Thiès, "aujourd'hui très menacé", a-t-il déclaré.

BD/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 166 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance