Recherche

Plaidoyer pour la conservation du requin et de la raie



Dakar, 30 jan (APS) - Mamadou Diallo, responsable du Programme espèces et habitat au Bureau Afrique de l'Ouest du Fonds mondial pour la nature (WWF, en anglais), a lancé mercredi à Dakar un appel à la conservation du requin et de la raie, des espèces qui sont, selon lui, menacées d'extinction.

"Les décideurs sont invités à aller en masse à la Conférence des parties (COP) et à voter pour l’inclusion de ces espèces dans les annexes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES, sigle anglais)", a dit M. Diallo.

Il participait à une conférence de presse organisée en prélude de la prochaine COP de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (UNFCCC), qui aura lieu les 3 et 4 mars à Bangkok (Thaïlande).

L'inscription du requin et de la raie dans les annexes de la CITES n'est pas synonyme de l'interdiction du commerce de ces espèces, a souligné M. Diallo. Cette mesure aura l'avantage de réguler le commerce du requin et de la raire, a-t-il précisé.

"Nous pensons que les Etats sont assez conscients de cela et qu’ils doivent inscrire ces espèces dans les annexes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction", a-t-il encore dit.

Ces deux espèces sont menacées d’extinction, selon Mamadou Diallo. Le commerce international de certaines espèces marines, dont le requin et la raie, constitue une menace de taille sur l’écosystème marin, a-t-il indiqué.

"Ils (le requin et la raie) ont une faible fécondité et une croissance très lente. Ils atteignent la maturité sexuelle très tard et leur cycle de gestation est très long", a expliqué M. Diallo.

Selon lui, l'Unité pour la conservation marine en Afrique de l’Ouest --une structure du WWF-- a lancé une campagne de protection du requin et de la raie dans huit pays de la sous-région : le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, la Mauritanie, le Sénégal et la Sierra Leone.

"Nous sommes en train de mener cette campagne pour protéger ces espèces qui sont importantes du point de vue écologique et économique", a-t-il ajouté, indiquant que que le commerce du requin et de la raie génère plusieurs milliards de francs CFA par an, dans plusieurs pays.

Cette importance explique l'intérêt de protéger ces deux espèces et leur permettre de se reproduire davantage, a-t-il dit.

SBS/ESF/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 166 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance