Recherche

Permis de construire : Sensibilisation sur le contenu de la nouvelle réforme



Informatisation du système, consultation simultanée avec des guichets uniques qui rassembleront l’ensemble des services concernés, donner leur avis et prendre une décision, telles sont quelques unes des mesures que l’Etat est en train de mettre en œuvre pour raccourcir les délais de délivrance du permis de construire.

La nouvelle réforme pour raccourcir les délais de délivrance du permis de construire afin de voir le Sénégal avancer dans le classement « Doing Business » devrait permettre de réduire le délai de délivrance de 220 jours à 28 pour les dossiers simples ou à 45 jours pour les dossiers plus complexes, a souligné le responsable d’une mission de sensibilisation sur le permis de construire, Amadou Diouldé Diallo. Au cours de cet atelier qui a réuni les collectivités décentralisées, les autorités administratives et certains services techniques, représentant le groupe N° 1 du Conseil présidentiel de l’investissement (CPI), M Diallo a indiqué que c’est pour se mettre en conformité avec le nouveau code de l’urbanisme, en vue d’attirer les investisseurs. Pour lui, il s’agit de faciliter l’obtention de ce dossier administratif aux citoyens et aux opérateurs économiques, d’améliorer l’environnement des affaires et, du coup, attirer les investisseurs étrangers et nationaux.

Lenteurs administratives

Les freins demeurent. Selon Amadou Diouldé Diallo, des difficultés sont répertoriées dans l’instruction du permis de construire, comme les lenteurs administratives, l’obtention du titre de propriété et la perte de documents. S’y ajoute le rôle des intermédiaires qui n’ont pas intérêt à ce que les procédures aillent vite, dira t-il. Quant à l’informatisation du système, autre innovation majeure, elle permet au requérant de simplement se connecter chez lui ou dans son bureau, pour envoyer son dossier. Il peut également s’’informer régulièrement sur l’état d’avancement de son dossier en ligne.

Cette avancée a été saluée par le sous-préfet de Koumpentoum Aubin Sagna. Selon lui cette carence causait de grands retards « qui bloquaient lourdement les investissements. » Pour Moussa Sarr du service régional de l’urbanisme de Tambacounda, 115 dossiers de demandes ont été enregistrés en 2010, contre 234 en 2005, une baisse qui démontre que les populations finissent par faire fi de cette autorisation.

M. Sarr a invité à la sensibilisation des usagers pour l’obtention du titre de propriété et du bail.

Le préfet du département de Tambacounda, Amadou Bamba Koné, qui présidait la rencontre, a demandé aux services de l’urbanisme, du cadastre et des domaines, d’organiser des journées portes ouvertes, afin d’édifier les populations sur ces questions d’importance capitale.

Pape Demba SIDIBE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1499 fois
Urbanisme et habitat


Commentaires articles

1.Posté par Terrain à vendre à la Réunio le 04/12/2012 17:15
Bonjour
Merci pour ce partage
C'est une assez bonne nouvelle pour les Sénégalais qui veulent construire. Le délai d'attente semble toujours être interminable, cette évolution permettra peut-être à d'autres de franchir le pas et d'investir dans la construction d'un bien immobilier

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance