Recherche

PRISES D’INITIATIVES ET AVANCEES FAITES DANS LE SECTEUR DE LA CULTURE L’ADAFEST FELICITE L’ETAT ET RECLAME PLUS



Au vu de la situation et l’état de la culture dans le monde et particulièrement en Afrique, l’Association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal (Adafest) magnifie l’engagement du président de la République du Sénégal qui a décrété 2017 «Année de la culture».

Dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Sud Quotidien, l’Adafest qui considère la «reprise active» par l’Etat du Sénégal de ses engagements à la Convention Unesco 2005 pour la Promotion de la diversité des expressions culturelles, se réjouit de la production récente du premier rapport quadriennal du Sénégal et de l’accompagnement significatif de l’Etat par le biais du ministère de la Culture et de la Communication.

Dans le document, l’Adafest salue également l’entrée en vigueur de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav), la mise en place «effective» de la Mutuelle nationale de santé des acteurs culturels (Mnsac), l’intérêt renouvelé des partenaires au développement à la coopération culturelle et l’entrée en vigueur des directives de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) liées à l’application de la gestion axée sur les résultats (Gar). Un principe ayant guidée la rédaction de la nouvelle Lettre de politique sectorielle culture, selon l’association.

Sur cette base, l’Association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal invite au «renforcement de la démarche inclusive de la société civile culturelle à la définition», à la «mise en œuvre et l’évaluation de toutes politiques publiques touchant le secteur de la culture». Dans le texte également, l’Adafest encourage les entreprises, associations et mouvements du secteur à «engager de véritables réformes structurelles et une formalisation effective de toute activité avec les auteurs et interprètes».

Toutefois, l’Adafest déclare que la «reprise effective des discussions sur le Projet de loi sur le Statut professionnel des professionnels des arts et de la culture devrait se faire de façon imminente». Aussi a-t-elle invité tous les acteurs à une adhésion massive à la Mutuelle nationale de santé des Acteurs Culturels (Mnsac). «La relance de la Coalition nationale pour la diversité culturelle est une urgente nécessité et l’Etat doit ouvrir des lignes de crédits spécifiques pour garantir le financement des toutes les petites entreprises culturelles», soutient l’Association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal qui annonce un point de presse le 17 janvier prochain.

http://www.sudonline.sn/l-adafest-felicite-l-etat-et-reclame-plus_a_33270.html

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 95 fois

Culture

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance
Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM