PATRIMOINES CULTURELLES – BAPTEMES DE RUES SAINT-LOUSIENNES : Le maire parle de volonté de restaurer l’histoire

(Aps) – Le maire de Saint-Louis, Ousmane Masseck Ndiaye, a affirmé que la décision de baptiser certaines rues et places publiques de noms d’anciens dignitaires de la ville répond à un besoin de restaurer le patrimoine matériel et immatériel.



M. Ndiaye prononçait son discours à l’occasion de la cérémonie de baptême des rues André Guillabert (ex-Blanchot) et Abdoulaye Chimère Diaw (Ex-Flamand) tandis que le Quai Roume portera désormais le nom de Bacre Waly Guèye.

Pour le maire, ‘’en procédant à ces nominations, il ne s’agit pas de nier notre passé et les hauts faits de nos anciens, tous des Saint-Louisiens de souche parfois des Français ou Anglais, mais cette initiative obéit à la marche de l’histoire’’.

Cette option est loin d’être inédite, selon lui, mais elle est ‘’compréhensible parce que née d’une volonté légitime de transmettre à nos enfants l’histoire d’illustres hommes qui ont contribué à l’édification de notre nation’’.

‘’Ces personnes ne doivent être ignorées par les nouvelles générations’’, a dit M. Ndiaye pour qui la décision de porter le nom ces dignitaires au fronton des places choisies s’explique par cette volonté.

Le maire, par ailleurs ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales, reviendra sur le parcours politique des parrains qui ont tous aidé la ville à franchir des pas de géant dans le cadre de l’épanouissement de ses populations.

Pour lui, autant que la manifestation est une cérémonie de souvenir avec Bacre Waly Guèye, elle est aussi une cérémonie de sacre des anciens maires avec André Guillabert et Abdoulaye Chimère Diaw.

A l’endroit de ses deux prédécesseurs à la mairie dont l’œuvre a permis à la ville d’abriter dans le passé deux conseils interministériels, de faire des efforts sensibles dans le cadre de la lutte contre les inondations et de signer des conventions importantes dans le cadre de la coopération décentralisée.

Des actes qui font dire à M. Ndiaye qu’‘’en vous honorant Saint-Louis paie une dette’’.

André Guillabert - ancien ministre, ancien ambassadeur du Sénégal en France, ancien député et surtout ex-maire de Saint-Louis - a réussi avec la ville de grandes avancées notamment dans le cadre de la coopération décentralisée.

Abdoulaye Chimère Diaw, un ancien fonctionnaire de l’Etat, s’est illustré lors de son passage en Guinée où il fut ‘’l’ambassadeur de tous les Sénégalais offrant le gîte et le couvert à ses compatriotes arrivant pour la première fois dans ce pays voisin’’.

Ancien directeur général des impôts et domaines, ‘’Chimère’’ il se fait familièrement appeler a eu à occuper de hautes fonctions comme celles de vice-président de l’Assemblée nationale et maire de Saint-Louis durant trois mandats. A côté de la politique, il évolue dans le BTP.

Décédé en 1900, Bacre Waly Guèye fut un notable saint-louisien, le premier élu en Afrique Noire en France. Au Conseil Général, il a eu à défendre les intérêts de la ville qui lui doit les premières réparations faites sur la Grande Mosquée de Saint-Louis et l’établissement de sécherie de poissons de Guêt-Ndar.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1736 fois

Culture

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM