Recherche

Mise au point d’un procédé de défluoration et dessalement de l’eau



Dakar, 24 fév (APS) – L’Ecole doctorale eau, qualité et usage de l’eau (EDEQUE) de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar a réussi à concevoir une unité de défluoration et de dessalement de l’eau par énergie solaire d’une capacité de 5.000 litres par jour pour les régions de Diourbel, Fatick et Kaolack.

Après plusieurs années de recherche scientifique sur la possibilité d’élimination du fluor et de la salinité dans les eaux de boisson du bassin arachidier au Sénégal, ‘’les résultats des travaux ont permis d’aboutir à une unité standard de filtration membranaire’’, selon le chef d’équipe de l’étude, le professeur Courfia Diawara.

‘’L’eau, une fois filtrée, présente la qualité de l’eau de bouteille pour un coût de 1 franc le litre’’, a expliqué le Diawara lors de la journée de démonstration du procédé de dessalement tenue jeudi à Dakar.

Cette unité autonome fonctionnant à base d’énergie solaire permet de traiter l’eau pour en enlever l’excès de fluor responsable des dents colorés et de la fluorose osseuse dans les régions de Kaolack, Fatick et Diourbel.

‘’Ce n’est pas de l’utopie, ce n’est pas de la théorie, c’est une application pratique, une technologie facile d’usage fiable et robuste et les populations elles-mêmes pourront s’acquitter de la maintenance et de l’entretien de l’unité’’, a dit Professeur Diawara, enseignant à l’Université de Ziguinchor.

L’étude a été appuyée par le Fonds d’impulsion de la recherche scientifique et technique (FIRST) à partir de 3 mémoires de DEA et 2 thèses à l’EDEQUE.

Ainsi une unité de filtration standard qui produit 4.000 litres jour et qui fonctionne à l’énergie solaire a été réalisée en collaboration avec la société américaine PALL spécialiste du traitement des eaux.

Cette technologie autonome, qui fonctionne à partir de l’énergie solaire, permet de dire aujourd’hui adieu aux problèmes de fluorose dentaire, d’hypertension et d’autres problèmes sanitaires liés à la question de la salinité et du fluor contenue dans l’eau consommée dans ces localités.

‘’Ce qui nous réconforte c’est qu’aujourd’hui au Sénégal nous avons l’intime conviction que les dents colorées appelées fluorose dentaire qui permettaient d’identifier les populations du centre est définitivement révolue’’, a-t-il assuré.

Il a souligné que l’équipe de recherche a eu des échanges avec les élus locaux de ces localités qui sont ‘’prêts à accueillir ces unités de transformation en rapport avec les services techniques l’hydraulique rurale et la SDE’’.

‘’En tant qu’universitaire, notre travail se limite à la conception de l’unité à partir des résultats de recherche, pour la consommation au bénéfice des populations. L’Etat et les élus locaux doivent en faire leur cheval de bataille de par leurs bailleurs’’, a-t-il estimé.

Le coût d’une unité de dessalement de défluoration est estimé à 18 millions de francs.

Pour le recteur de l’UCAD, le professeur Saliou Ndiaye, ‘’l’institution n’est pas une citadelle mais elle est ouverte sur le monde et préoccupée également par les besoins des populations’’.

‘’Cette démonstration ne fera que traduire la volonté des chercheurs à se mettre au service des populations et au service du développement’’, a dit Saliou Ndiaye.

Présidant la cérémonie de démonstration, la directrice de l’Enseignement supérieur, Arame Boye Faye a rappelé que le projet ‘’Etude technique et économique des procédés d’argile et de nanofiltration pour l’élimination partielle du fluor et de la salinité des eaux de boisson du bassin arachidier’’ avait été sélectionné et financé dans l’appel à projets du FIRST.

‘’Ceci montre que le choix porté sur son projet avait été motivé et objectif’’, a-t-elle soutenu.

Dans la zone choisie, la teneur de l’eau en fluor était très importante et dépassait largement les normes de l’OMS. ‘’Ce qui rendait l’eau impropre à la consommation’’, selon Mme Faye qui a indiqué que déjà 3 unités sont montées à Ndiaffate (Kaolack) et à Fatick.

ADL/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1557 fois
Eau et Assainissement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance