Recherche

Mamadou Cissokho : ''Les résultats de la campagne agricole sont globalement satisfaisants''



Dakar, 29 mars (APS) – Les résultats de la campagne agricole de 2012-2013 sont globalement satisfaisants, même s’ils appellent quelques interrogations, a affirmé Mamadou Cissokho, président d’honneur du Conseil national de concertation des cadres ruraux (CNCR).

‘’Globalement, les résultats de la campagne agricole 2012-2013, en tout cas l’observation qu’on en a fait, est que dans beaucoup de zones, il y a eu des résultats satisfaisants pour les céréales, pour les arachides, le riz, etc’’, a dit M. Cissokho, dans un entretien au mensuel Agropasteur du mois de mars.

‘’Je suis loin d’avoir les détails des chiffres, mais je sais que les gens ne se plaignent pas. Donc ce qui est important à noter, c’est que pour une première fois dans l’histoire de notre agriculture, il y a eu des flambées de prix des arachides. On ne connait pas trop les raisons, mais en tout état de cause, c’est une situation qui, aujourd’hui, a des avantages, mais également des interrogations’’, a-t-il souligné.

Le prix de 190 francs le kilogramme d’arachide est monté aujourd’hui jusqu’à 250 francs,
‘’cela veut dire qu’il y a une différence qui varie entre 10 francs jusqu’à 50 francs CFA. Globalement, une telle situation à vue d’œil et sans la réflexion est formidable’’, s’est-il réjoui.

Selon lui, ‘’les gens ont gagné de l’argent et maintenant il faudra voir si c’est une situation qui va durer ou bien si c’est seulement à cause de certaines positions qui font qu’on ne sait pas trop qu’est-ce qui va se passer les années à venir’’.

Evoquant les cas du mil souna, du sorgho et du maïs, Cissokho relève que ‘’globalement on n’a pas vu une baisse des prix des céréales depuis deux, voire trois ans. Ce qui est un avantage sur le plan du revenu et évidemment avec des interrogations’’.

Le président d’honneur du CNCR signale que ‘’le premier dilemme de l’agriculture, globalement au Sahel et au Sénégal, c'est comment régler deux équations’’, notamment assurer de bons revenus aux paysans et des prix abordables aux consommateurs.

''Le deuxième problème se pose par rapport aux produits importés'', a souligné Mamadou Cissokho qui a déploré également la faible productivité des productions sous pluie.

‘’La production du riz irrigué, même du riz pluvial maintenant avec la semence Nérica, continue de progresser. Ce qui n’est pas mal. Mais pour l’arachide, le riz, le petit millet, le sanio, le sorgho, on n’a pas encore de pic dans la production’’, a-t-il expliqué.

Pour lui, ‘’voilà un peu les questions qui tournent autour et qui constituent des dilemmes importants’’.

A cela s’ajoute aussi le coût des intrants, a dit Cissokho, estimant que ‘’(si) aujourd’hui ça marche, (c’est) parce qu’il y a une subvention’’.

Maintenant, a-t-il souligné, ‘’il faut essayer de voir, sans subvention, (si) avec les rendements actuels, il est possible de continuer de produire assez pour la population sénégalaise’’.

‘’Donc globalement, on peut dire que la campagne 2012-2013 a été bonne. Mais il y a aujourd’hui ces grandes questions sur lesquelles on constate qu’il n’y a pas d’espaces pour les approfondir pour commencer à réfléchir sur la meilleure formule’’, a dit le président d’honneur du CNCR.


OID/AD/DND

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 106 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance