Recherche

MBACKE : Les élus locaux à l’école de la gestion de l’environnement



L’Union des associations des élus locaux (Uael), à travers sa cellule d’appui, a organisé à l’intention des élus locaux du département de Mbacké un atelier de 48 heures pour favoriser des échanges constructifs entre les différents acteurs sur la gestion de l’environnement et des ressources naturelles

La Maison communautaire de Touba a accueilli du 28 au 30 août 2008 un atelier de formation des élus locaux du département de Mbacké. Des modules comme l’exercice de la compétence transférée en matière d’environnement et de gestion des ressources naturelles par les collectivités locales et l’articulation entre gestion de l’environnement et développement local, ont été au menu.

La formation visait, selon Cheikh Ba, chargé de l’animation de ces sessions, à renforcer les capacités des élus locaux pour un plein exercice des compétences qui leur sont transférées en matière d’environnement et de gestion des ressources naturelles pour un développement local durable.

Financé par la coopération néerlandaise, la formation sera mise en œuvre dans les différents départements du Sénégal. Elle entre dans le cadre de sa mission d’appui aux collectivités locales.

De l’avis de M. Ba, la situation n’est pas des meilleures. Elle est même alarmante avec des carrières anarchiques conséquences de la floraison de bâtiments. Avec le boom de Touba, les entrepreneurs n’utilisent pas les matériaux adéquats et sur le plan des ordures ménagères, le développement de Touba et Mbacké n’est pas suivi par des mesures d’accompagnement nécessaires en matière d’assainissement. Pour cette raison, il y a lieu de prendre conscience de ce fait et des mesures énergiques pour l’amélioration sanitaire du cadre. « Le centre d’enfouissement de Touba va contribuer à régler un peu le problème des ordures ménagères ».

Pour M. Sidy Badiane, Président de la communauté rurale de Ndindi, « nous voulons la pérennisation de ces rencontres pour mieux appréhender ces compétences décentralisées. Concernant ce volet, nous allons constituer des comités de vigilance pour surveiller la brousse, des comités de salubrité au niveau des communes et des communautés rurales et lutter efficacement contre la détérioration de l’environnement ». Au terme de cette formation, révèle M. Badiane, nous les principaux bénéficiaires auront une meilleure compréhension du cadre juridique et institutionnel qui organise l’exercice de la compétence transférée en matière de gestion de l’environnement et des ressources naturelles ».

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 851 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance