Recherche

Littoral: les dommages liés aux risques naturels atteindront 1000 milliards FCFA en 2080 (étude)



Dakar, 2 juin (APS) – Les dommages et pertes économiques liés aux risques naturels affectant le littoral sénégalais sont estimés à environ 1 550 milliards de francs CFA à l’horizon 2080, indique une étude récente de la Direction de l’environnement et des établissements classés (DEEC).

‘’Des travaux de la DEEC estiment à environ 1 550 milliards FCFA la somme des principaux dommages et pertes économiques liés aux risques naturels affectant le littoral, montant exprimé en coût total actualisé à l’horizon 2080, soit l’équivalent de 25% du PIB national en 2010 et de 35% du PIB de la zone côtière’’, rapporte le document.

Cette étude a été présentée aux journalistes, lundi, au cours d’un point en prélude de la jurnée mondiale de l’environnement célébrée jeudi.

La rencontre est organisée par l’Association des diplômés de l’Institut des sciences de l’environnement (ADISE) et de l’ISE de la Faculté des sciences et techniques de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Le thème choisi par le Programme de Nations unies pour l’environnement (PNUE) est ‘’Elevez votre voix, pas le niveau’’ et celui retenu par l’Institut des sciences de l’environnement est ‘’Pour 700 km de côtes menacées, élevons nos voix !’’

‘’Avec, plus de 700 km de côtes essentiellement sableuses, le Sénégal commence à subir de façon notoire les conséquences de l’élévation du niveau de la mer’’, a indiqué le président de l’ADISE, Diomaye Dieng.

Lors des dernières études de vulnérabilité réalisées à l’échelle mondiale en 1990, le Sénégal a été classé au 45ème rang sur 181 des pays vulnérables à une accélération de l’élévation du niveau marin d’un mètre, a rappelé M. Dieng.

Selon lui, si le les pouvoirs publics ainsi que les acteurs de l’environnement se penchent davantage sur les risques encourus par les côtes, une disparition de certains quartiers situés sur la presqu’île (Guet Ndar, Cap Skriring, Saly Portudal, Dionewar, etc.) peut être évité.

Cependant, l’ADISE et l’ISE prévoient plusieurs activités de sensibilisation et d’information du public lors de la journée mondiale de l’environnement. Il s’agit entres autres de collecte et de déchets à Gorée, des panels, d’un concert dédié à l’environnement au Centre culturel Douta Seck.

‘’Ce panel qui réunira divers experts sera l’occasion de se pencher davantage sur les risques encourus par nos côtes et ce qu’il y a lieu de faire, compte tenu de notre niveau de développement économique’’, a relevé Diomaye Dieng.

''Les recommandations et recherches issues de ces journées permettront de régler beaucoup de problèmes sociaux liés à la vulnérabilité des côtes du pays'', a-t-il conclu.

SDI/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 82 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance