Recherche

Les procédures de passation des marchés publics retardent l’exécution des projets (ministre)



Dakar, 2 juil (APS) – Le ministre du Budget, Mouhamadou Makhtar Cissé, a déploré mercredi à Dakar la lourdeur des procédures de passation des marchés publics qui, le plus souvent, retarde la mise en œuvre des projets de développement pour le bien-être des populations.

‘’J’exhorte les cellules de passation des marchés à promouvoir une meilleure maîtrise des procédures et à faire preuve d’esprit d’anticipation dans les démarches à mener pour un bon aboutissement des procédures’’, a-t-il dit.

Le ministre du Budget présidait la cérémonie d’ouverture de la revue annuelle conjointe du programme de coopération entre le Sénégal et la Belgique.

La coopération entre le Sénégal et la Belgique porte sur les projets du Programme indicatif de coopération (PIC) 2010-2013, adopté en décembre 2009 lors de la 12ème session de la réunion technique mixte de coopération.

D’un montant de 34,44 milliards de FCFA, les engagements ont concerné pour l’essentiel les secteurs de concentration de la coopération bilatérale et des projets qui figurent en bonne place dans le Plan d’actions prioritaires (PAP) et le Plan Sénégal émergent (PSE).

Dans les domaines de l’hydraulique et de l’assainissement en milieu rural, il s’agit de la réalisation de l’appui à la réalisation des bassins de rétention et de la valorisation des forages (BARVAFOR) dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Thiès et de l’appui à l’amélioration des services d’eau potable et à l’assainissement en milieu rural (PASEPAR).

Dans le secteur de la santé, les projets en cours de réalisation sont l’appui à la gouvernance sanitaire au niveau central et dans les cinq régions médicales de Diourbel, Fatick, Kaolack, Kaffrine et Thiès (PAGOSAN) et l’appui à l’offre et à la demande de soins dans les cinq régions médicales de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Thiès (PAODES).

Selon Mouhamadou Makhtar Cissé, ‘’la problématique de passation des marchés publics est une question centrale dans l’exécution des politiques publiques, parce qu’elle fait appel à une exigence de transparence qui souvent vient s’imposer à un impératif de célérité pour permettre d’aller très vite et donc de satisfaire le besoin des populations’’.

‘’Concilier les deux est une difficulté que nous cherchons à résoudre. Il y a quelques semaines, l’ARMP et la DCMP ont organisé un atelier pour passer en revue ces différentes contraintes que nous cherchons à corriger à travers une réforme des procédures de passation des marchés publics’’, a-t-il souligné.

Pour le ministre du Budget, ‘’la loi ne devrait pas être une source d’inefficacité''. M. Cissé a signal" que ''toutes les procédures qui entravent, toutes les procédures qui ralentissent même s’ils n’entravent pas devraient être corrigé pour permettre d’atteindre des résultats souhaités’’.

‘’Nous estimons qu’un équilibre est possible et c’est à ce besoin d’équilibre que répond le relèvement présent du seuil de passation des marchés publics pour permettre d’aller très vite’’, a-t-il fait savoir.

FD/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 104 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance