Recherche

Les énergies renouvelables, une solution pour améliorer la sécurité énergétique (ministre)



Dakar, 6 mai (APS) - Les énergies renouvelables pourraient apporter une contribution significative à l’atteinte de l’objectif d’indépendance et de sécurité énergétiques en Afrique subsaharienne, car représentant un enjeu considérable dans le secteur de l’électricité, a déclaré mardi Maïmouna Ndoye Seck, ministre en charge de l’Energie.

‘’Cela explique que la part des énergies renouvelables sera de 20% dans la puissance installée prévue à l’horizon 2017. Sur les 164 MW prévus en 2017, les 114 seront de technologie solaire’’, a indiqué Mme Seck.

Elle présidait, mardi, à Dakar, une conférence sous-régionale de deux jours sur la compétitivité de l’énergie solaire en Afrique de l’Ouest’’, organisée par la société ‘’Solar Plaza’’ et ses partenaires.

Pour Mme Seck, ‘’l’atteinte de cet objectif de 20% d’énergie renouvelable pourra ainsi amoindrir le coût d’approvisionnement en électricité et contribuer à la réduction des émissions de CO2''.

‘’Cela veut dire que ces types d’énergie, notamment le solaire, s’affirment comme une solution pertinente pour notre pays’’, a-t-elle expliqué.

‘’Cette société participe à nos efforts visant à apporter des solutions structurelles aux problèmes d’accès à des services énergétiques modernes pour nos populations’’, a souligné Maïmouna Ndoye Seck.

D’après elle, les échanges sur les enjeux de l’utilisation de l’énergie solaire en Afrique et, particulièrement en Afrique de l’Ouest, traduisent la sensibilité de la communauté internationale aux problèmes majeurs de l’heure auxquels la région doit faire face.

En plus, un programme d’électrification par voie solaire photovoltaïque d’infrastructures scolaires et sanitaires, dans 1000 villages isolés et localités périurbaines sera réalisé durant la période 2014-2017, a-t-elle ajouté.

‘’L’éclairage public par voie solaire sera également généralisé dans les régions du Sénégal, à travers le programme en cours avec l’UEMOA’’, a dit Maïmouna Ndoye Seck, estimant que cette rencontre d’experts de spécialités diverses, contribue à mettre à jour les expériences des uns et des autres.

Par ailleurs, elle a indiqué que le cadre réglementaire relatif aux énergies renouvelables est quasiment finalisé avec la promulgation de la loi portant sur ce secteur et l’adoption de deux décrets d’application.

‘’Au niveau institutionnel, une agence chargée de la promotion des énergies renouvelables a été créée depuis deux ans, dont la mission principale est de promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables dans tous les secteurs d’activités’’, a indiqué la ministre.

Toute cette stratégie, selon elle, participe à renforcer la volonté du gouvernement du Sénégal de mettre en action une importante transition vers l’utilisation encore plus soutenue de l’énergie solaire dans l’électrification rurale et l’éclairage public.

‘’Je reste persuadée qu’au sortir de cette conférence, un pas décisif sera franchi par rapport aux outils, mécanismes, moyens techniques et financiers pour l’atteinte de nos objectifs axés sur une indépendance énergétique encore plus accentuée au niveau de notre sous-région’’, a conclu Maïmouna Ndoye Seck.

SBS/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 219 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance