Recherche

Le PAISD est ’’un grand succès méconnu’’ (ambassadeur)



Dakar, 21 déc (APS) – L’ambassadeur de France au Sénégal, Nicolas Normand, a tiré, mardi à Dakar, un bilan satisfaisant des réalisations du Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement (PAISD), regrettant qu’il ne soit bien connu des Sénégalais.

‘’C’est un grand succès et la seule réserve, c’est qu’on n’a pas assez communiqué sur le succès’’, a dit le diplomate français, relevant que le projet n’est pas très connu.

M. Normand s’exprimait devant la presse, à l’issue de la réunion du Comité de pilotage du PAISD. La rencontre avait pour objectif de faire le bilan du programme, de dessiner les perspectives pour l’année 2011 et d’arrêter les grandes orientations pour la mise en œuvre.

‘’Je voudrais saluer le travail extraordinaire du coordinateur avec son équipe. Il faut aller vérifier sur le terrain, dans les régions éloignées de Dakar, ce qui été réalisé’’, a-t-il ajouté.

A cet égard, il a indiqué que 56 projets d’infrastructures ont été financés pour un montant global de 4 milliards de francs dans les domaines de l’eau, l’éducation, la santé, la formation professionnelle, entre autres.

Le programme, fruit de la coopération entre la France et le Sénégal, a été signé dans le cadre d’un accord de gestion des flux migratoires. Il est financé en grande partie par la contribution de plusieurs milliers de Sénégalais vivant en France et qui se sont mobilisés avec leur épargne pour apporter un mieux-être à leurs parents restés au Sénégal.

‘’Il y a aussi la création de 21 entreprises pour plus de 1.400 emplois créés dans les services, l’ingénierie, l’agriculture, etc.’’, a dit l’ambassadeur, précisant que ‘’la majeure partie des promoteurs ont un niveau Bac+4, le reste est constitué d’ouvriers’’.

Le PASID a également facilité la réalisation de 50 missions d’expertises pour appuyer les services publics, parapublics et privés dans la réalisation de projets économiques.

Il a ajouté que 40 projets ont réalisés en 2009-2010 pour un coût de 4,5 milliards de francs, soit un taux de décaissement de 60 pour cent sur un montant global de 9 millions d’euros (5,8 milliards de francs).

Il est prévu, au courant du premier trimestre 2011, la mise en chantier de 14 nouvelles infrastructures sociales de base dans les départements de Saraya, Goudiry, Kanel, Podor, Matam et Kébémer.

L’ambassadeur a en outre annoncé que 40 nouveaux projets d’appui au développement local seront financés et 9 centres multimédias construits pour le désenclavement numérique des régions de Diourbel, Matam, Tambacounda, Kaffrine, Sédhiou, Ziguinchor, Kolda, Bakel et Kédougou.

Le volontariat-solidarité sera renforcé à travers 150 missions de jeunes avec France volontaires qui seront menées en 2011.

Le dispositif d’appui aux initiatives de développement porté par les migrants sénégalais et les Français d’origine sénégalaise est l’objet d’une convention de partenariat signé en 2008. Il court jusqu’en 2011 entre la France et le Sénégal et porte sur un montant de 9 millions d’euros (5,8 milliards de francs).

Le volume total de la coopération française au Sénégal s’élève à 130 millions d’euros (85 milliards de francs) sur 3 ans.

BS/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 910 fois

Migrations Co-Développement

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM