Recherche

Le DG de l’AGEROUTE ’’très satisfait’’ du pont sur la Falémé



Moussala (Tambacounda), 9 juin (APS) - Le directeur général de l’Agence des travaux et de gestion des routes (AGEROUTE), Ibrahima Ndiaye, s’est dit ‘’très satisfait’’, mercredi à Moussala, de l’achèvement des travaux du pont sur la Falémé qui, comme un ‘’cordon ombilical’’, relie Moussala (Sénégal) à Mahina–mines (Mali).

L’ouvrage, long de 168 mètres, a été construit par la Jica, pour un coût global de 6 milliards de francs CFA.

Le directeur général de l’AGEROUTE s’est dit très satisfait de l’aboutissement des travaux lancés par les présidents malien Amadou Toumani Touré et sénégalais Abdoulaye Wade.

Aujourd’hui, on voit l’œuvre qui a été réalisée’’, a-t-il dit lors d’une visite de l’infrastructure, estimant avoir des raisons, en tant que Sénégalais et gestionnaire des routes du pays, d’ ‘’être heureux du travail qui a été accompli’’.

Il a profité de l’occasion pour remercier la coopération japonaise qui a financé la réalisation de ce pont.

‘’Ce pont va être un lien ombilical important entre le Mali et le Sénégal, un trait d’union entre les deux peuples’’, a-t-il relevé, ajoutant qu’ ‘’au-delà de l’aspect symbolique, ce pont va faciliter le trafic entre les deux pays’’.

Le port de Dakar étant le plus roche des zones minières du Mali, le corridor Dakar-Bamako par le Sud sur lequel se trouve ce pont de la Falémé, va être emprunté par les poids lourds maliens pour l’importation ou l’exportation de produits maliens’’, a indiqué le DG de l’AGEROUTE.

‘’De façon générale, c’est l‘axe le plus court entre Bamako et Dakar’’, a-t-il relevé, ajoutant que ‘’quand le pont de la Falémé n’existait pas, l’axe le plus utilisé était le corridor Nord qui passe par Kidira’’.

‘’Le pont de Falémé est plus court de 200 kilomètres environ. Il va être le corridor le plus sollicité entre le Port de Dakar et Bamako’’, a dit Ibrahima Ndiaye.

Il a en outre indiqué que l’Etat a investi quelque 180 milliards de francs CFA entre Kalolack et la frontière avec le Mali. ‘’Tout le monde peut voir la qualité des routes réalisées sur le corridor’’, a-t-il fait valoir non sans souligner l’importance de préserver cet investissement.

‘’L’AGEROUTE est en train de réfléchir, non seulement pour avoir des ressources financières pour entretenir ces infrastructures, mais pour les préserver’’, a indiqué M. Ndiaye.

Ibrahima Ndiaye a évoqué l’existence d’un important programme de préservation des routes qui sera mis en place. Ce programme permettra d’effectuer un contrôle sur les gros-porteurs qui sont lourdement chargés et qui dégradent la route.

‘’Un contrôle de la charge à l’essieu va se mettre en place dans les prochaines semaines’’ et les camions qui seront lourdement chargés seront délestés de leur surplus pour ‘’éviter de détériorer de façon prématurée les routes’’, a annoncé M. Ndiaye.

Les plus importants travaux en cours dans la région de Tambacounda, sont les travaux d’entretien périodique des routes revêtues, a indiqué pour sa part le directeur régional de l’AGEROUTE, Lamine Ndiaye. Il s’agit d’un programme triennal d’un montant global de 14 milliards de francs CFA, dont les travaux sont essentiellement concentrés sur la RN1 entre Tambacounda et Kidira et la RN2 entre Kidira et Bakel.

Lamine Ndiaye précise qu’il s’agit de reprendre une partie de la structure et du revêtement. ‘’Exactement ce qui se fait sur le corridor Tambacounda Médina-Gounass-Labé et sur le corridor Tambacounda-Bamako’’.

Il a indiqué qu’il ne sera pas question de reprendre l’ensemble de la route entre Tambacounda et Bakel. ‘’Mais il s’agira, a-t-il dit, de réparer les parties les plus dégradées, en attendant de trouver un autre budget pour sa réhabilitation totale, (en) espérant que le corridor Tambacounda-Bamako va reprendre une partie de ce trafic dans le pont sur la Falémé’’.

Le directeur général qui était accompagné, entre autres, de Sagar Dramé, administrateur du Fonds d’entretien routier autonome (FERA), de Marième Ndoye Decraène, directeur technique de ce fonds, a visité les chantiers de réhabilitation de la route Mako-Kédougou, de l’axe Tambacounda-Médina-Gounass et Labé-Sériba-Médina-Gounass.

Il a également visité les ouvrages sur l’axe Tambacounda-Bakel et le pont de Bondji.

BC/ADI/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2000 fois
Aménagement du Territoire


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance