Recherche

Le CONGAD dénonce des 'obstacles' dans le travail des ONG



Dakar, 17 mars (APS) – Le Conseil des organisations non gouvernementales d'appui au développement (CONGAD) déplore des ''obstacles'', depuis deux ans, dans la mise en place d’un environnement juridique, légal, fiscal et partenarial permettant un exercice efficient des missions de service public des ONG.

Dans un communiqué transmis à l’APS, le CONGAD relève ainsi que ‘’pour des raisons d’ordre éthique et moral’’, il ‘’n’a pas participé à l’atelier sur le cadre juridique d’intervention des ONG organisé par le ministère de l’Intérieur le samedi 15 mars 2014’’.

‘’En 2012, rappelle le texte, le CONGAD a initié, en accord avec le président de la République Macky Sall, qui l’a évoqué dans sa communication au Conseil des ministres tenu à Ziguinchor, le processus d’élaboration et de signature d’une convention-cadre Etat-ONG-Fondations à statut non d’utilité publique intervenant au Sénégal’’.

‘’Cette initiative dont l’importance n’a pas échappé au chef de l’Etat, avait amené ce dernier à donner des instructions au Premier ministre pour qu’il prenne les dispositions utiles, en rapport avec le consortium, pour lui soumettre une proposition’’, explique le CONGAD.

Selon le communiqué, ‘’cette dynamique visait principalement la mise en place d’un environnement juridique, légal, fiscal et partenarial permettant un exercice efficient des missions de service public des ONG’’.

Le document note qu’une démarche participative et inclusive a été suivie ‘’pour aboutir à un résultat consensuel’’.

Il cite entre autres la définition des principes et orientations avec les services de la Présidence, de la Primature et des ministères de l’Economie et des Finances, de l’Intérieur et des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

A cela s’ajoutent la mise en place de commissions de travail sur l’agrément, les programmes d’investissement et l’accord de siège, le partage régulier de documents, l’organisation de deux ateliers de partage avec les acteurs étatiques, etc.

L'atelier de samedi dernier est intervenu dans un contexte national qui requiert plus de rigueur dans la gestion des finances publiques, relève encore le CONGAD qui appelle à ‘’une rationalisation de la dépense publique dans un contexte de Plan Sénégal émergent (…)’’.

Le CONGAD demande ainsi aux ONG ''de se mobiliser (en rapport avec les OSC et le Secteur privé national) et de consolider la solidarité pour l’avènement d’un environnement juridique, règlementaire, fiscal et partenarial conforme à l’intérêt national (…)’’.

OID/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 249 fois
Ong-Associations


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance