Recherche

La nouvelle station de Cambérène, une aubaine pour le réseau d’assainissement des Parcelles-Assainies (ministre)



(APS) - La réalisation de l’extension de la station d’épuration de Cambérène (banlieue de Dakar) permettra de ‘’reprendre tout le réseau d’assainissement des Parcelles-Assainies, d’y construire huit nouvelles stations de pompage’’, a déclaré mercredi le ministre de l’Assainissement.

Oumar Sarr qui s’exprimait lors de la cérémonie d’inauguration de cet ouvrage, a indiqué qu’il devra permettre de ‘’faire passer la capacité de traitement secondaire de la station d’épuration de Cambérène, de 9000 m3/jour à 17.000 m3 d’eau par jour’’.

Cette station d’épuration est dotée d’équipements de dernière génération, selon le ministre qui a souligné sa capacité de ‘’relever le niveau de traitement des eaux usées de quelque 200.000 habitants de plusieurs quartiers de la banlieue’’.

‘’Grâce à cette station d’épuration dont l’objectif est la collecte et le traitement des eaux usées des Almadies, de Grand-Yoff, de Pikine, de la Cité Djily Mbaye, de Diamalaye et de Yoff, le Sénégal arrive aujourd’hui à sauvegarder l’écosystème marin ou sont rejetées ces eaux’’, a-t-il dit.

Abondant dans le même sens, le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Amadou Lamine Dieng, a signalé qu’il projette de lancer très prochainement les travaux de réalisation d’un ‘’émissaire en mer’’ pour la station d’épuration de Cambérène.

’’Les travaux de réalisation de cet émissaire en mer, une fois terminés, va permettre de mieux faire respecter les normes environnementales en matière de rejet des effluents traités’’, a-t-il affirmé.

En partenariat avec l’Agence française de développement (AFD) et la Banque européenne d’investissement (BEI), le directeur général de l’ONAS a également annoncé ‘’un vaste programme de dépollution de la Baie de Hann’’.

La cérémonie d’inauguration de la station d’épuration de Cambérene, qui va permettre d’améliorer les conditions sanitaires et hygiéniques, des populations des Parcelles Assainies, de Cambérene et environs, s’est déroulée en présence du représentant résident de la Banque africaine de développement (BAD).

Mohamed H’Midouche a rappelé que ce projet d’assainissement de la ville de Dakar a été financé par le Groupe bancaire panafricain pour un montant de 14 millions d’euros, en relation avec le gouvernement du Sénégal.

Un communiqué de l’ONAS indiquait un montant de 10,9 milliards de FCFA.

Ce projet avait pour but, a noté M. H’Midouche, de satisfaire les besoins en assainissement et traitement d’eaux usées de 300.000 personnes.

Il également souligné l’extension de la station de traitement de Cambérene, la construction de six stations de pompage, la réhabilitation de trois stations de pompage ainsi que la pose de 12 Km de réseaux dans toutes les unités des Parcelles-Assainies.

La réalisation de cette extension a démarré effectivement en 2007.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2490 fois
Eau et Assainissement


Commentaires articles

1.Posté par sy le 16/02/2009 01:50
Félicitation à l'ensemble du personnel de la Générale d'Entreprises "GE" qui a réalisé la partie génie civil de ce projet

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance