Recherche

La gestion durable des terres permet d'optimiser la production agricole (officiel)



Dakar, 29 avr (APS) - La gestion durable des terres demeure ''incontournable'' pour l’optimisation de la production agricole, en vue d’assurer un équilibre entre l’offre et la demande, à travers des pratiques appropriées qui permettent aux utilisateurs d'en maximiser les avantages, a soutenu, lundi à Dakar, le colonel Ismaïla Diop.

‘’Elle peut être conçue comme l’adoption de systèmes d’utilisation des terres à travers des pratiques de gestion adéquates, tout en préservant ou en renforçant leurs fonctions de soutien écologique’’, a indiqué le colonel Diop, directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable.


''La gestion des terres est considérée comme un impératif de développement durable, car permettant d’harmoniser les objectifs encore historiquement conflictuels entre la production de biens économiques et l’environnement'', a dit le colonel Diop qui présidait un atelier d’échange sur l’intégration du commerce dans les stratégies nationales de gestion des terres.

‘’La mise en œuvre de programmes de gestion durable des terres adoptées par notre pays en application de la convention internationale, sur la lutte contre la désertification, nécessite la mobilisation de ressources financières additionnelles ainsi que le renforcement des capacités nationale et individuelle’’, a-t-il estimé.

De plus, Ismaïla Diop a indiqué que ''le développement des principales filières reste tributaire d’un secteur primaire et de ressources naturelles, sujets à des pressions résultant d’actions anthropiques et des effets néfastes des changements climatiques''.

‘’Le phénomène de dégradation qui touche près 36% de nos terres, d’après les estimations de la FAO en 2008, a pour conséquences majeures la diminution des récoltes et la baisse continue de la productivité des systèmes d’exploitation’’, a-t-il fait savoir.

Dans le combat contre ces fléaux, le Sénégal a, après avoir souscrit à l’Agenda 21, ratifié les conventions et accords internationaux relatifs à l’environnement et au développement durable.

''C’est en ce sens, a-t-il souligné que, l’actualisation récente de l’étude diagnostic sur l’intégration du commerce (EDIC), constitue une opportunité idoine à saisir''.

Aujourd’hui, a-t-il indiqué, de grands programmes structurants sont mis en œuvre, parmi lesquels, la création d’éco-villages, la réalisation de bassins de rétention, la gestion et la restructuration des sols dégradés, la lutte contre la salinisation des terres, le Programme national d’investissement agricole, entre autres.

‘’Conscient de cet enjeu, je vous (participants) exhorte à adopter une démarche interactive, dynamique et itérative, afin d’atteindre les objectifs de cet atelier’’, a dit Ismaïla Diop.

Il a estimé que des propositions concrètes pour la promotion commerciale des produits, l’amélioration des chaines de valeurs et des pratiques de gestion durable des terres déboucheront de cette rencontre.

Il s’agira d’élaborer et de valider une matrice commune qui identifie les priorités commerciales, d’identifier des options d’adaptation au changement climatique susceptibles de favoriser la croissance durable du commerce.



SBS/AD


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 103 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance