Recherche

LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE : Thiès mise sur la décentralisation du traitement dans les postes de santé



Le taux de dépistage de la tuberculose est de 77% à Thiès. Mais, ce chiffre cache une difficulté en ce sens que nombreux sont les malades qui refusent de suivre correctement leur traitement. D’où la décentralisation des soins au niveau des postes de Santé pour mieux se rapprocher des populations.

D’importantes actions de sensibilisation et de lutte contre la tuberculose sont entreprises par le district sanitaire de Thiès. De vastes opérations qui entrent dans le cadre d’un plan d’accélération de la lutte mise en œuvre depuis le mois de juillet 2009. Ce qui a permis d’enregistrer déjà des taux de dépistage de 77% et d’un peu plus de 60% de guérison. Mais, selon le médecin-chef du district sanitaire, le Dr Abib Ndiaye, « les difficultés ne manquent pas. Elles sont liées surtout à la non fréquentation des structures sanitaires par les malades et également au taux élevé d’abandon du traitement par les malades ».

Le district sanitaire de Thiès veut ainsi miser sur son plan d’accélération de la lutte contre la tuberculose pour surmonter ces obstacles.

Les principales stratégies développées, note le Dr Abib Ndiaye, médecin-chef du district, « tournent autour du renforcement de la décentralisation du traitement antituberculeux au niveau des postes de Santé et du renforcement des capacités des prestataires pour une meilleure connaissance de la maladie ».

Aussi, convient-il de signaler la mise en place d’un réseau des Organisations communautaires de base (Ocb) qui, selon le Dr Ndiaye, « a d’ailleurs bénéficié d’un appui financier du Programme national de lutte contre la tuberculose pour la mise en œuvre d’activités communes de lutte contre la tuberculose ».

Des visites à domicile sont effectuées en même temps qu’une sensibilisation pour le respect du traitement jusqu’au bout. Un accent est aussi mis sur la recherche des perdus de vue en plus des activités de mobilisation sociale.

Le concours des tradipraticiens a aussi été sollicité, de même que le réseau local des laboratoires pour le développement de synergies communes.

Une trentaine de tradipraticiens formés

Plus d’une trentaine de tradipraticiens ont bénéficié d’une formation pour une meilleure connaissance de la tuberculose. Une session qui entre dans le cadre de la collaboration entre le district sanitaire de Thiès, qui met en œuvre un plan d’action de lutte contre cette maladie qui a pris des proportions assez inquiétantes dans la zone. Ce qui a poussé les responsables du district sanitaire à faire appel aux guérisseurs qui reçoivent, à en croire le médecin-chef, le Dr Abib Ndiaye, « beaucoup de tuberculeux ». Et d’ajouter, « c’est bien pour cette raison que nous avons formé 36 guérisseurs ».

Le Dr Abib Ndiaye de noter aussi dans cette dynamique le partenariat noué avec les laborantins autour d’activités de renforcement du niveau technique pour une bonne maîtrise des analyses. L’appui de Family health international (Fhi) n’est pas non plus à négliger dans le renforcement de la supervision des points de traitement décentralisés et des émissions radios de sensibilisation.

Des médicaments ont été mis à la disposition de 4 postes de Santé de la commune de Thiès et de celui de Tassette pour les traitements décentralisés. Le Dr Abib Ndiaye insiste beaucoup, sur le caractère gratuit de la prise en charge allant de la consultation aux médicaments.

Mohamadou SAGNE

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1841 fois

Programme National de Lutte contre la Tuberculose

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM