Recherche

L’ONG SOS Sahel lance un programme de reforestation intégré dans la zone des Niayes



Kébémer, 13 déc (APS) – Les responsables de l’ONG SOS Sahel International ont lancé, lundi à Kébémer, dans la région de Louga (nord), un programme de reforestation intégré dans la zone des Niayes pour contribuer à la restauration de la bande de filaos et à la protection des cuvettes maraîchères contre l’ensablement, a constaté l’APS.

Ce programme de reforestation intégré, mis en œuvre dans l’ouest du pays, est financé avec 700 millions de francs CFA par le groupe français Accor qui regroupe une trentaine d’hôtels. Il est présenté comme une contribution de SOS Sahel International à la campagne menée par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

‘’L’enveloppe de 700 millions de francs CFA consentie par le groupe Accor provient des économies de blanchisserie réalisées dans les hôtels grâce à la réutilisation des serviettes de bain par les clients’’, a indiqué le représentant de la chaîne de réceptifs hôteliers, Dénis Mattas.

L’objectif principal de ce nouveau programme est de planter un million d’arbres d’ici à 2013 dans la zone des Niayes dont l’appauvrissement des sols, l’ensablement et la salinisation sont accélérés par l’association de mauvaises techniques culturales à la déforestation, a relevé le délégué général de SOS Sahel, Rémi Hémérick.

Le programme, qui sera déroulé dans neuf communautés rurales des régions de Louga et Thiès, a aussi l’ambition d’améliorer les conditions de vie des populations de la zone des Niayes qui produit plus de 70 pour cent des légumes du pays.

Pour sa part, le coordonnateur du programme, Adama Fall, a estimé que l’enjeu est de fixer les dunes, restaurer les terres dégradées pour relancer les activités économiques des populations de cette zone ou les cuvettes maraîchères sont fortement menacées.

Selon M. Fall, les cuvettes maraîchères sont menacées par les dunes de sables qui réduisent les surfaces cultivables et diminuent les rendements des producteurs.

Le programme de reforestation intégré dans la zone des Niayes prévoit de financer des activités génératrices de revenus au profit des populations ciblées dans les neuf communautés rurales d’intervention, a-t-il ajouté.

Le programme est ‘’une réponse pertinente’’ à la dégradation des terres et à la désertification dans ces zones arides où les habitants sont soumis aux pires conditions économiques, a relevé le directeur des eaux et forêts, Babacar Sarr.

Les populations de ces zones arides détiennent le plus faible produit intérieur brut par habitant et le taux de mortalité infantile le plus élevé, a soutenu M. Sarr qui a salué l’approche intégrée du programme dont les activités prévues concourent à assurer un revenu régulier à plus de 6.000 individus.

‘’Vous apportez une aide précieuse qui permettra aux populations d’améliorer leurs revenus par l’accroissement de la productivité agricole, la valorisation des ressources naturelles et la diversification des activités économiques’’, a-t-il dit à l’endroit des partenaires.

Le préfet de Kébémer, Souleymane Cissé, a insisté sur l’importance de la mobilisation des communautés bénéficiaires pour la réussite de ce projet qui est, selon lui, ‘’une réponse pertinente aux problèmes des Niayes’’.

PON/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1191 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance