L’ANCAR, un outil d’appui-conseil au service du monde rural



Dakar, 18 avril (APS) – L’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR), présente à la 13-ème édition de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA, 12-22 avril), est une structure publique dont la mission est axée autour de la mise en place d’un système national de conseil agro-sylvo-pastoral dynamique au profit du monde rural.

Créée par arrêté interministériel datant de mars 1997, l’ANCAR est présente dans toutes les zones agro-écologiques regroupant pasteurs, éleveurs et agriculteurs pour mieux se rapprocher des producteurs, a expliqué à l’APS Abdoulaye Dia, responsable de la documentation. L’ANCAR vise ainsi une meilleure harmonisation des méthodes, outils de gestion et de l’offre de service de conseil.

M. Dia s’exprimait à l’occasion de la 13-ème FIARA qui se tient au CICES sur le thème "Technologie et la souveraineté alimentaire".

Il a indiqué que sa structure intervient sur la demande dans des domaines aussi divers que le renforcement des capacités techniques, organisationnelles et de gestion, l’appui au développement de l’élevage - particulièrement des petits ruminants - et de l’aviculture villageoise.

Les interventions de l’ANCAR portent aussi bien sur l’intermédiation, la mise en relation, la recherche de financement et de débouchés pour les produits agricoles, que sur la recherche-développement pour la valorisation des innovations techniques et technologiques ainsi que la gestion durable des terres, etc.

Selon Abdoulaye Dia, l’approche de l’ANCAR reste la sensibilisation, sur la base de "l’évolution des mentalités et (des) grands pas franchis par le monde rural en termes de maîtrise et d’acquisition de savoir-faire".

"Aujourd’hui, le principal problème reste celui de l’écoulement des productions et nous espérons qu’avec le nouveau gouvernement, ces problèmes seront résolus et que la priorité sera portée sur l’agriculture et tout ce qui tourne autour", a-t-il déclaré.

Les groupements d’intérêt économiques, les exploitations collectives, familiales ou privées, les associations de femmes et de jeunes, les organisations communautaires de base ainsi que les associations socioprofessionnelles constituent les principaux bénéficiaires des projets de l’ANCAR.

BS/BK



Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 638 fois

Agriculture

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 15
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM