Recherche

Koungheul (Kaffrine) : des agriculteurs s'engagent à protéger les semences locales



Kaolack, 11 fév (APS) – Des participants à la première édition d’une foire de semences paysannes récemment organisée à Koungheul (Kaffrine, centre) ont fait part de leur volonté de travailler à protéger les variétés de semences locales face à l’expansion des OGM (organismes génétiquement modifiés) et des semences industrielles, a annoncé à l'APS Sana Camara, coordonnateur de l’Union des comités écologiques de la vallée de Mininky (UCEM), à l’initiative de cette manifestation.

Selon le coordonnateur de l'UCEM, ces producteurs membres d’une quinzaine d’associations paysannes ont pris la décision, au cours de cette rencontre (5-7 février) de travailler à protéger les variétés locales face à l’expansion de ces phénomènes nouveaux.

Ils ont précisé avoir pris cet engagement sur la base du constant de la disparition progressive des semences paysannes avec l’invasion progressive des semences industrielles, notamment les OGM, favorisée par les lois nationales et sous-régionales en vigueur ou en voie d’être adoptées.

"Nous allons nous employer à semer nos variétés locales pour une autonomie semencière et alimentaire sinon notre souveraineté alimentaire ne sera jamais possible", a indiqué M. Camara, évoquant une décision rendue publique par ces producteurs à travers une déclaration dite de Koungheul.

Les agriculteurs concernés se disent conscients de ce que les semences OGM et industrielles constituent une menace pour l’agriculture paysanne, la biodiversité, l’environnement et la santé, a souligné M. Camara. Partant, a-t-il ajouté, ils ont fait part de leur détermination à développer des stratégies locales et traditionnelles de production et de conservation de nos semences locales.

"Nous protégerons nos terres avec une agriculture sans produits chimiques, partagerons nos savoir-faire pour une meilleure protection de la biodiversité agricole et consommerons nos produits locaux pour une bonne santé et l’amélioration de l’économie de nos terroirs villageois", a-t-il dit, citant la résolution de ces producteurs membres d’une quinzaine d'organisations présentes à cette foire de Koungheul Socé.

Lors de cette foire, un exposé ("Les semences OGM : quels défis pour le paysan sénégalais") introduit par Abdoulaye Sarr a permis aux producteurs de faire la différence entre les semences paysannes marquées par la fixation des gènes utilisables dans un cycle culture-récolte, les semences hybrides qui donnent des résultats pour une campagne pour dégénérer ensuite, et les semences certifiées.

Les OGM constituent le quatrième type de semences et sont caractérisées par la modification des gènes de façon non naturelle afin de donner à des espèces des facultés qu’elles n’ont jamais eu et les paysans doivent conserver et échanger des semences afin d’assurer leur pérennité et de parer à la percée des OGM qui peuvent engendrer une insécurité alimentaire mais également la survenance de maladies, a-t-il fait valoir.

PON/BK/DND

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 173 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance